Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 01:29
Errance

Ne suis-je vraiment plus que rameau desséché,

De sa sève vidé, qu'il vaut mieux arracher ?

Suis-je un volcan éteint, un silencieux cratère ?

Une contrée perdue, un désert de misère ?

 

Vous qui dormez en paix, qu'avez-vous fait de moi ?

Votre conscience au moins vous tourmente parfois ?

Depuis, mes jours sont noirs et toutes mes nuits blanches,

Tel un fantôme j'erre, assoiffée de revanches.

 

Ô printemps, puisses-tu raviver mon envie,

Exercer ton pouvoir pour me rendre la vie ?

Que de mon bois, dormant, je songe à m'éveiller,

Retrouver le sourire et puis m'émerveiller.

 

Que revienne à nouveau la douceur de mes rêves !

Que l'angoisse un instant m'accordât une trêve !

Que s'enfuient de mon âme amertume et rancœur !

Que renaisse l'espoir tout au fond de mon cœur !

 

 

21 février 2016

 

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 14:12
"Dédicace" ... Gagnante !

Petit mail sympathique...

Chère Claudie,

Félicitations à nouveau!

Votre poème a été choisi comme un des meilleurs poèmes d'amour pour le mois de octobre.

Merci encore pour votre participation.















Bien cordialement,

Ken















Poésie et Citations

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 00:08
Comment vivre sans vous ?

Comment vivre sans vous, qui me fîtes exister ?

Comment vivre sans vous, sans votre bienveillance ?

Que maudit soit ce jour qui vous fit me quitter !

En qui puiser la force de mon existence ?

.

Vous qui lisiez en moi comme dans un livre ouvert,

C’est à travers vos yeux que je vis mon visage,

Acceptant de me suivre dans mon univers,

Vous joindre dans ma bulle à travers les nuages,

Vous étiez mon étoile brillante dans le noir...

Vous me laissez aveugle avec mon désespoir.

.

Comment vivre sans vous, qui me fîtes exister ?

Comment vivre sans vous, sans votre bienveillance ?

Que maudit soit ce jour qui vous fit me quitter !

En qui puiser la force de mon existence ?

.

Vous m’étiez cette main tendue au démuni,

Pour mon cœur condamné un espoir d’une grâce,

J’ai bu vos mots d’amour au-delà de la lie,

Ivre je n’ai pas su discerner la menace

Que le paradis soit, peut être imaginaire...

Et me voici brisée et bien plus solitaire.

.

Comment vivre sans vous, qui me fîtes exister ?

Comment vivre sans vous, sans votre bienveillance ?

Que maudit soit ce jour qui vous fit me quitter !

En qui puiser la force de mon existence ?

.

Comme un pauvre elfe je me suis brûlée les ailes

A la lumière de votre rire enjôleur,

Au son de votre voix et de ses ritournelles,

J’ai fracassé mon âme à vos aveux menteurs.

A qui pourrais-je encore désormais me fier ?

Puissè-je seulement encore me confier ?

.

Comment vivre sans vous, qui me fîtes exister ?

Comment vivre sans vous, sans votre bienveillance ?

Que maudit soit ce jour qui vous fit me quitter !

En qui puiser la force de mon existence ?

.

Claudie Becques

(Nov.2014 - Pastiche de la chanson de Jean Ferrat "Que serais-je sans toi")

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 17:00

Il n'est de pire instant que celui de l'adieu

Quand les aphones mots perlent au bord des yeux,

Qu'au carcan de pudeur la voix soudain rend l'âme

Et qu'au feu des remords demain puise sa flamme.

.

Il n'est pire douleur qu'admettre le départ,

De n'avoir su jauger l'atteinte du trop tard...

Au récif des pourquoi la conscience s'abîme,

Et le flot du chagrin, l'entraine à la dérive.

.

Il n'est pire existence en pareil purgatoire

Quand le temps s'effiloche en lambeaux de mémoire

Où revient nous hanter ce geste ou mot d'amour,

Qu'on n'a pas su transmettre au si regretté jour.

.

(17/11/2014)

L'adieu
Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:45

Ta petite menotte est crispée dans ma main,
Je lis dans ton sourire l'ombre de ton angoisse ;
J'essaie de te cacher celle qui, aussi, m'étreint :
C'est ta toute première rentrée des classes.

Du haut de tes trois ans, tu portes ton cartable,
A te voir c'est certain tu vas faire un malheur !
Mon petit bout de chou, c'est indéfinissable
Cette sensation de vide qui emplit mon coeur.

J'aimerais rentrer chez nous, te serrer dans mes bras...
Mais le temps a gagné et commence aujourd'hui
Une étape de ta vie qui t'éloigne de moi,
Et prouve que déjà, peu à peu, je vieillis.

Voilà que maintenant tu perds ton assurance
Devant tous ces enfants aussi paumés que toi.
Je grimace un sourire pour te donner confiance,
Ravalant les sanglots qui étouffent ma voix.

Un rapide baiser avant de te quitter,
Je m'éclipse bien vite pour éviter les drames.
Je pars le coeur en miettes de t'entendre crier,
Soulagée de pouvoir laisser couler mes larmes.

Nous rirons tous les deux d'ici quelques années,
De ce fameux premier jour de rentrée des classes,
Mais je sais déjà qui, en aura conservé
Dans un coin de son coeur, la plus profonde trace.

 

Claudie Becques

La rentrée des classes
Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 21:09

Il est un jardin merveilleux

Où poussent les petites graines.

Arrosées de larmes de joie,

Réchauffées de rêves et de sourires,

Elles s’épanouissent et le quittent

Un jour pour la belle aventure de la vie.

Ce jardin… c’est le ventre des mamans.

Il est un petit nid douillet,

Où se lovent les bébés.

Entourés d’amour, Bercés de chansons et de baisers,

Ils grandissent, et s’envolent

Un jour pour l’école de la vie.

Ce nid… ce sont les bras des mamans.

Il est un endroit secret,

Où demeurent les enfants.

Choyés et élevés

Sur les plus hauts sommets de la fierté,

Qu’ils vivent au loin ou tout près, ils y restent

Contre vents et marées de la vie.

Cet endroit… c’est le cœur des mamans.

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 20:09

Voici le mois de mai

Un des mois le plus gai

Où tous les gens aimés

Reçoivent du muguet.

Voici le mois le mai

Où l’on fait ce qui plaît

On oublie les « jamais »

Et l’on panse ses plaies.

On y croit, on renaît

On refait des projets,

C’est le mois de l’année

Où l’on se sent léger.





Voici le mois de mai

Et son premier férié,

De senteurs, embaumé…

Allez, quoi ! Souriez !





Claudie Becques

Voici le mois de mai
Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 00:04
Poème pour la Saint Valentin...

A la force De Toi

A la force de tes bras

Tu as construit un endroit

Où je viens me réfugier

Quand la vie m'a rudoyé(e).


A la force de tes mains

Tu as tracé un chemin

Qui me ramène vers toi

Quand me vient le désarroi.


A la force de tes yeux

Tu repeins mon ciel en bleu

Dès que ma vie est au gris

Et mes yeux remplis de pluie.


A la force de ton sourire

Tu ensoleilles l'avenir

Mon corps tout contre le tien

Je crois enfin en demain.


A la force de ton coeur

Tu m'inondes de bonheur

Et je n'ai plus peur de rien

Près de toi je me sens bien


A la force de ton amour

Tu illumines mes jours

Et dessines un paradis

Où je veux passer ma vie.


Claudie Becques -

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 20:13

A l'heure des voeux...

Puisque l'heure est aux voeux
En ce début d'année,
Que demander de mieux ?
Je suis déjà comblé (e).

Tous les trésors du monde
Ne m'enrichiraient pas,
Si rien qu'une seconde,
J'étais loin de tes bras.

Découvrir l'horizon
Ne m'est d'aucun attrait ;
Je veux voir les saisons
Sillonner sur nos traits.

Mon unique ambition
C'est de tenir ta main
Et que ton affection,
Eclaire mon chemin.

Garde-moi ton amour,
Je n'ai nul autre souhait ;
Le reste ira toujours
L'important c'est "AIMER".

Claudie Becques
(13/01/2014)

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'heure des voeux
Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 18:16

C'est avec beaucoup de joie que j'ai reçu ce matin ce message :

"Chère Claudie,
Félicitations! Votre poème a été choisi comme le meilleur poème d'amour pour le mois de décembre.
Vous pouvez retrouver un lien à votre poème au milieu de notre page d'accueil à:
http://www.poesieetcitationsdamour.com/

Merci pour votre participation. Bien cordialement,  Ken -  Poésie et Citations d'Amour"

 

Le voici :

 

A La Force De Toi

A la force de tes bras

Tu as construit un endroit

Où je viens me réfugier

Quand la vie m'a rudoyé(e).

 

A la force de tes mains

Tu as tracé un chemin

Qui me ramène vers toi

Quand me vient le désarroi.

 

A la force de tes yeux

Tu repeins mon ciel en bleu

Dès que ma vie est au gris

Et mes yeux remplis de pluie.

 

A la force de ton sourire

Tu ensoleilles l'avenir

Mon corps tout contre le tien

Je crois enfin en demain.

 

A la force de ton coeur

Tu m'inondes de bonheur

Et je n'ai plus peur de rien

Près de toi je me sens bien

 

A la force de ton amour

Tu illumines mes jours

Et dessines un paradis

Où je veux passer ma vie.

 

Claudie Becques -

 

 

A la force de toi
Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article