Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 15:22
EXTRA TERRESTRE - Claudie Becques - Il me disait...

EXTRA TERRESTRE - Claudie Becques - Il me disait...

(Pastiche de la chanson de Daniel Guichard « Elle me disait »)

.

Il me disait : j’aime votre sourire, le matin quand j’arrive

Il me disait : de vous voir la première, ma journée s’illumine

Et moi qui me croyais transparente, le rouge aux joues mon cœur bondissait

Ca l’amusait, mais jour après jour il le répétait tant que j’y croyais.

.

Il me disait : vous êtes différente, vous êtes quelqu’un de bien

Il me disait : son estime, son respect, je me sentais quelqu’un.

Sa courtoisie, ses mots, son sourire, me rendaient femme et comblaient ma vie,

Au fil du temps, le voir et travailler près de lui m’emplissaient d’énergie.

.

Il me disait : vous m’impressionnez, vous êtes hors du commun

Je vous admire, vous êtes une artiste, surtout ne changez rien.

Et pour moi il devenait un ami, un fils, un frère, mon seul confident

Et je n’attendais plus que ces instants où nous conversions si souvent.

.

Puis il m’a dit vous êtes très belle, toujours si élégante

Ses compliments rythmaient mes semaines et comblaient mes attentes.

Je n’étais plus une insignifiante, une mamie, ni une maman,

A travers ses yeux et ses paroles, j’oubliais être d’un autre temps.

.

Il me taquinait en me proposant de m’emmener en moto

Je souriais, mais tout au fond de moi je l’aurais pris au mot.

Il était si jeune et tellement charmeur que je me suis surprise à rêver

Comme une ado, je me faisais belle et n’attendais que son arrivée.

.

Puis il m’a dit, la vie c’est comme ça on vient et on s’en va

Je vais partir, on m’attend ailleurs, faut savoir faire des choix.

Brisée, je lui ai dit mes sentiments, tout ce qu’il représentait pour moi

Il m’a répondu : Prenez soin de vous ! Bon courage ! Ne changez pas !

.

19/02/2015

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Pastiches
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 08:48

 jean-luc-tricot-jlt7-tango-a-auxerre.jpg 

Oeuvre de Jean-Luc TRICOT

 

 

 

  

Dans le cadre du défi n° 28 de

l'Abeille dans sa Ruche des bons mots",

j'ai revu et corrigé le texte "du bout des yeux"

en écrivant ce pastiche de la célèvre chanson.

pour à nouveau "ENTRER DANS LA DANSE"

 

 

 

  abeilles.jpg

 

 

Notre Tango d’Amour

(A chanter sur l'air du "Plus beau Tango du Monde)

 

Après tout ce temps, toutes ces années

Dans ce dancing, comme autrefois,

Bien avant que les enfants soient nés,

A nouveau toi et moi…

 

Et soudain, les musiciens jouent ce tango,

Celui sur lequel on s’est embrassé,

C’est si loin, nous étions si jeunes et si beaux,

Notre amour ce jour-là a commencé.

 

Intérieurement je commence à douter :

Suis-je toujours capable de danser,

Et ma place est-elle encore intacte en ton cœur ?

J’ai si peur…

 

C’est si loin…

Nous étions si jeunes et si beaux…

Notre amour…

Au temps a-t-il résisté ?

 

Mais tu te lèves, me prends la main

Sourire aux lèvres et l’œil coquin,

J’oublie mes doutes contre ton corps,

Tu m’enserres si fort !

 

Et soudain, on retrouve notre tango

Celui sur, lequel on s’est embrassé

Aujourd’hui,  la musique nous fait le cadeau

De pouvoir oublier le temps passé.

 

Tout comme avant mon corps s’unit au tien

Vibre et se donne pour ne former  plus qu’un

Car cette danse enflamme nos sangs

Comme avant…

 

Il fallait,  danser à nouveau ce tango

Pour savoir, qu’à tout jamais on s’aimait,

Dans nos yeux, nous resterons jeunes et beaux

Notre amour, défiera  toutes les années.


 

Claudie Becques

 

Repost 0
Published by Clo - dans Pastiches
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 20:29
 

La Communauté
"Ruche de beaux mots "
lance son Défi n° 8

Thème :
" EN CHANSON "

Ecrire une chanson,
avec un Refrain
(présent au moins deux fois)
pour exprimer une Colère, un Amour, un Ressenti...


Chanson à reprendre en choeur sur l'air des "Amoureux des bancs publics" de Georges Brassens.

Les fumeurs des lieux publics

Nos bienveillants dirigeants
Sensibles et bien pensants
Soucieux de notr’santé
Ont su concocter pour nous, une sublime loi,
Pour protéger nos poumons,
La sécu, notr’pognon,
Ca y est ils l’ont votée,
L’interdiction de fumer ensemble dans la joie




Refrain :
Désormais plus de fumeurs dans les lieux publics,
Lieux publics, lieux publics,
Plus à subir les regards critiques,
Des clients honnêtes,
Non plus jamais de fumeurs dans les lieux publics,
Lieux publics, lieux publics,
L’heure n’est plus à la polémique,
Sinon t’auras affaire aux flics.


Dans la convivialité,

Pour s’faire un calumet
Tous au bistrot.......

 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

Claudie Becques

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Pastiches
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 20:15
 

 

colombe.jpg  

La Communauté
"Ruche de beaux mots "
lance son Défi n° 8

Thème :
" EN CHANSON "

Ecrire une chanson,
avec un Refrain
(présent au moins deux fois)
pour exprimer une Colère, un Amour, un Ressenti...


(Pardon aux auteurs de la vraie chanson chantée par Serge Reggiani !!!)

Il suffirait de presque rien

Il suffirait de presque rien
Peut-être quelques armes en moins
Pour que les hommes se disent " je t'aime "

Qu'ils se prennent tous par la main
Pour envisager un destin
Sans guerre et oublier leur haine


Mais on se fait du cinéma
Dans ce monde où l'argent est roi
Et que seul règne l'égoïsme
A quoi bon faire de l'utopie
De rêver à un paradis
Alors que règne le fanatisme.


Vraiment de quoi avons-nous l'air,
Avec nos rimes et nos vers
C'est pure folie, comment pourrions-nous refaire
Ce monde où tout se dégénère


Il suffirait de presque rien
Peut-être de parler un peu moins
De tous ces Dieux qui n'ont que faire
De nos querelles inhumaines
Du dogmatisme et de la haine.
Qui se glissent dans les prières

Il est grand temps de réagir
Avant que le bateau chavire
Et qu'on fasse sauter la planète
Pour ouvrir un nouveau chemin

Qu'emprunteront nos enfants demain
Qui je l'espère seront moins bêtes.

Tant pis de quoi nous avons l'air,
Avec nos rimes et nos vers
Si c'est folie, ça ne fait rien il faut le faire
En route pour la nouvelle ère !

C'est pour le monde de demain
Qu'il faut se prendre par la main
S'unir et arrêter les guerres

Il suffirait de presque rien
Peut-être quelques armes en moins
Pour que les hommes se disent " Je t'aime "


Claudie Becques

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Pastiches
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 14:50

(sur la chanson de G. Brassens : « J’ai rendez-vous avec vous »)



 

Monseigneur l’astre solaire,

Qui, chez moi, brille pas beaucoup

Il fait la grève, mais moi d’sa grève, moi j’m’en fous

Si Georges me donne rendez-vous,

La chaleur que je préfère

C’est celle des vers d’un voyou,

Mon ciel gris m’indiffère

Quand Georges me donne rendez-vous.

 

 

Moi, la petite secrétaire,

Qu’mon patron paye pas beaucoup

Il m’sous-estime..............

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

 

 



Ce poème a obtenu le 2ème prix d'humour 2006 au concours organisé par le Club Poésie et Chansons Georges Brassens à Sète 

Repost 0
Published by Clo - dans Pastiches
commenter cet article
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 12:45
undefined
Certes, on ne peut pas plaire à tout le monde !
Mais, la critique, si elle est justifiée, courtoise  et bien formulée, peut-être extrêmement enrichissante.
Voici comment je la conçois, à la manière de Cyrano et sa célèbre tirade du nez :
Ah ! Non ! Je trouve que c'est un peu léger !
Vous auriez pu me dire les choses mieux formulées,
En variant le ton, - par exemple, tenez :

Agressif : "Mais, Madame, quand on écrit ainsi,
C'est qu'on a le cerveau complètement ramolli !"

Amical : "Ma Chère, gardez-vous désormais
De diffuser vos oeuvres, conservez-les cachées !"

Descriptif : "C'est mauvais, sans aucun intérêt,
Et c'est faire trop d'honneur, rien que d'en parler;"

Curieux : "A quel âge avez-vous cessé d'étudier ?
Aviez-vous à ce point besoin de travailler ?"

Gracieux : "Avec un tel Q.I., envisagez
A l'Ostréiculture, de vous recycler."
 
Truculent : "Dis donc ma vieille, avec de telles conneries,
Il fallait bien t'attendre d'être mise au pilori !"

Prévenant : "Ne vous laissez donc plus à l'avenir,
Vous emporter ainsi, guidée par vos délires"

Tendre : "On te préfère quand, tu parles des enfants,
L'humour sur ce forum est trop "ébouriffant"
...
Dramatique : "C'est un rateau de première classe !"
Admiratif : "Quel beau coup d'éclat, quelle audace !"
...
Campagnard : "C'est y d'la poésie, s'charabia ?
C'est queuqu'nimporte quoi, que tout ce brouhaha !"
...
Version Ch'timi : "Eh m'fill, t'es fro miu d'fair tin ménach
Au lieu d'perdr tin temps à mettre tout cha su ché paches !" 
(je le précise, cette version ne figure pas dans le texte d'Edmond Rostand !)

Voilà donc par exemple ce qu’il convient de dire,
Parodiant Cyrano, comme çà, juste pour rire !

Claudie Becques
 


Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Pastiches
commenter cet article