Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 06:33



 Oeuvre de Van Gogh (d'après Millet)

Comme un petit enfant au jour du premier pas

Il me faut avancer sans te tenir la main,

Seule, me diriger doucement vers demain ;

Tu m’y contrains ainsi en passant à trépas.

 

Je ne sais ....

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto
 

 

© Claudie Becques (18/07/09)

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 12:51


A José, mon frère...




Des nuages venus du Nord
S'empalent sur la Tour Eiffel
Et la Seine sanglote en son lit…

L'Arc ne Triomphe plus,
Paname se sent Invalides
La Place de l'Etoile ne brille plus…

Montmartre a un Sacré gros Cœur
Place du Tertre, les peintres ont, de leurs pinceaux
Repeint en gris, le ciel de Paris.

Notre-Dame veille désormais sur toi
Nous, nous restons sans Défense
Mais toi, tu es enfin en paix, et ça c'est Capitale.



Claudie Becques (02/07/09)

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 22:00

 

 

 


Le dernier cadeau

Il a d’un encrier vaguement l’apparence,

A cet objet pourtant j'accorde une importance ;

Quand il me fut offert, je suis restée sans voix,

Une larme à mes yeux, perla bien malgré moi.

 

D’un collègue en départ j’en reçus l’héritage,

Il me l’offrit, gêné, comme un dernier hommage.

Posé sur mon bureau à la place d’honneur,

L’objet, sous ses faux airs, sut conquérir mon cœur.

 

Il renferme en son verre une encre sympathique,

Un parfum d’amitié sous sa plume en plastique.

Il sait me rappeler, au découragement,

Que le travail aussi, donne de bons moments.

 

 

Claudie Becques (25/06/09)

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 19:00

Éclats. © Peinture de François SCHLESSER
 

La Communauté
"Ruche de beaux mots "
lance son Défi n° 8

Thème :
" EN CHANSON "

Ecrire une chanson,
avec un Refrain
(présent au moins deux fois)
pour exprimer une Colère, un Amour, un Ressenti...



Eclats de rêves

Ce n'est qu'un être ordinaire
Comme d'autres sur la terre,
Il est souvent solitaire
Mais quand ça devient austère
Et que sa vie manque d'éclat...

Il part d'un éclat de rêve
Il s'éclate enfin, il rêve
A d'autres horizons moins plats,
Il vole vers d'autres grèves.


Peu importe la manière
De rechercher sa lumière
Pour oublier ses galères
Et la froidure de l'hiver
Lorsque ta vie manque d'éclat...

Pars dans un éclat de rêves
Eclate-toi enfin, rêve
A d'autres horizons moins plats
Et va-t-en vers d'autres grèves


Mais à ne plus toucher terre,
Et rester dans tes chimères,
A garder la tête à l'envers,
Le paradis devient l'enfer.
Alors ta vie vole en éclats...

Et s'éclatent les beaux rêves
Terminée la vie de rêve,
Et toi tu restes raplapla
Parmi les éclats de rêves.


Rester un être ordinaire,
Et garder les pieds sur terre,
Brider son imaginaire,
Juste de temps en temps faire,
Quand l'horizon semble trop plat...

Un coup d'éclat, faire un rêve
S'octroyer comme une trêve,
Lorsque la vie manque d'éclat,
S'offrir un éclat de rêve.


Quand la vie manque un peu d'éclat

Partir d'un éclat de rêve
S'éclater enfin, en rêve
Vers des horizons moins plats,
S'envoler vers d'autres grèves.
Améliorer l'ordinaire,
Oublier la terre entière

Voler en éclats de rêves...
Voler en éclats de rêves...




Claudie Becques (16/01/2007)

 

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 10:00

 

 
aquarelle d'Edith Vasseur 

La Communauté
"Ruche de beaux mots "
lance son Défi n° 8


Thème :
" EN CHANSON "

Ecrire une chanson,
avec un Refrain
(présent au moins deux fois)
pour exprimer une Colère, un Amour, un Ressenti...


Dans ces moments là


La vie nous distribue tous les jours
Des joies, des peines et de l’amour,
Mais parmi tous ceux qui nous entourent
A l’appel, un seul, manque toujours ;
Et l’on se dit alors tout bas :

C’est pourtant à toi que je pense,
Dans ces moments là,
C’est pourtant ta main que je cherche,
Oui, mais tu n’es pas là.

Le bonheur intégral est chimère,
Y’a toujours une ombre dans la lumière
Le p’tit détail qui, le coeur, lacère,
Ce petit rien qui plombe l’atmosphère ;
Et l’on se dit alors tout bas :

C’est pourtant à toi que je pense,
Dans ces moments là,
C’est pourtant ta main que je cherche,
Oui, mais tu n’es pas là.

On peut prétendre .....

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto
 

 

Claudie Becques (08/03/07)

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 22:00
Dans le cadre du défi n°6 de l'Abeilles50
de la Communauté
"La Ruche des Beaux Mots"



Ecrivez un texte
(en vers ou en prose)
qui met à l'honneur
une (ou plusieurs) Femme, 
ou tout simplement
LA Femme...
 



Avant de consacrer un texte qui parle des mamans,
je vous propose de vous pencher l'espace d'un instant sur ces femmes
 qui n'eurent pas la chance de materner
et que tout le monde appelait jadis "Les vieilles filles"...

(réédition d'un poème écrit après lecture de 
"Ces Dames au chapeaux verts" de Germaine Acremant,
un roman dont l'histoire se passe à Saint-Omer - 62)


Les vieilles filles d’antan



Les vieilles filles d’antan
Ne connurent jamais d’amants :
Certaines trop ambitieuses
Aspiraient à vie luxueuse ;

D’autres qui cherchaient le renom,
N’ont pas non plus changé de nom ;
Celles qui, fiancées à Dieu,
...........
 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto


Claudie Becques

 

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 19:09

A "pépé"...























Il est tombé le vieux chêne !

Toute la forêt est atterrée. 

L’inimaginable est arrivé.


Après avoir défié durant tant d’années,

Tellement de pluies,

Tellement de tempêtes,

Tellement  d’orages...


Lui,  

Si robuste,

Céder à une simple bourrasque…

Tomber comme ça d’un coup…

Net…

Bête !


Chacun considère la scène,

Anéanti. 

C’est tellement  invraisemblable de voir là,

Cet immense tronc  couché,

Les racines descellées du sol,

Laissant un trou immense,

Un vide que rien ne pourra jamais combler.


Tous prennent également conscience qu’il emporte avec lui

Dans l’éternité,  

L’empreinte d’un  cœur gravé en son écorce,  

Le symbole d’un amour immuable qui dura toute une vie

Qui dura par-delà la mort…

 

Autour de lui,

D’autres  chênes vigoureux

Issus de sa sève savent qu’il est désormais

De leur devoir

De transmettre aux jeunes pousses

Les valeurs de leur ancêtre…


Mais ils savent bien aussi que

Le vieux chêne

Emporte avec lui

La mémoire

Et l’âme

De la forêt.

 

 

 

Claudie Becques (19/05/09)

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 16:40

à Morgan
à Michèle, sa maman
.

Merci Maman de Daniel Joux

 


Tu es en vie... Merci ! Quel bonheur ! Quelle chance !
De pouvoir te toucher, te voir et te parler…

Pourtant un doute affreux en moi s'est installé,

Assise auprès de toi, dans ton lit de souffrance…

 

Je te revois souffler les bougies de l'enfance,

Gentiment te moquer de mon regard voilé,

En pensant que bientôt, tu allais t'envoler

Et prendre possession de ton indépendance…

 

Tes jambes et tes projets, broyés dans la ferraille…

Si je pouvais hurler tant la peur me tenaille…

Mais je dois être forte et te redonner foi.

 

Et tu remporteras, porté par mon amour

Ce défi, ce combat, que sera chaque jour…

Je te mettrai au monde une seconde fois.

 


Claudie Becques (05/05/09)

 

 

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 17:23
 L'atramantophile  



Devant sa collection c'est amoureusement

Que son regard se pose, effleure chaque pièce.

L'alliage ou le style est son ravissement

La forme ou les couleurs mettent son cœur en liesse.

 

Ces petits réservoirs, vides pour la plupart,

Renferment du bonheur, déposé par la muse ;

Une ambiance, un parfum, un sujet de départ

Qui s'insinuent en lui comme une douce intruse.

 

Témoins d'une autre époque où l'écriture encore

S'apparentait à l'art, forme et fond alliés,

Où le thème et l'intrigue trouvaient leur décor

Au feuillage de pleins, boucles et déliés.

 

Il se souvient pourtant, au doux temps de l'enfance

De s'être réjoui de leur disparition…

A l'âge de raison, il répare l'offense

Offrant aux encriers, réhabilitation.


 


Claudie Becques (23/04/09)

 

 

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 16:09

Photo de Robert Doisneau


Il est bien loin le temps des pupitres d'école...
D'un côté les garçons et de l'autre les filles,
En classe ou en récré, c'était le protocole ;
Les tabliers cachaient habits .....

 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

Claudie Becques (17/04/09)

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article