Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 01:33

 http://www.paroles-musique.com/paroles-Indochine-Jai_Demande_a_La_Lune-lyrics,p1838

 

indochine-la-lune.jpg

  

 

J’ai demandé à la lune

le soleil ne le sait pas

Je lui ai montré mes brûlures

Et la lune s’est moquée de moi

Et comme le ciel n’avait pas fière allure

Et que je ne guérissais pas

Je me suis dit quelle infortune

Et la lune s’est moquée de moi

 

J’ai demandé à la lune

Si tu voulais encore de moi

Elle m’a dit "j’ai pas l’habitude de m’occuper des cas comme ça"

Et toi et moi

On était tellement sûr

Et on se disait quelques fois

Que c’était juste une aventure

Et que ça ne durerait pas

 

Je n’ai pas grand chose à te dire

Et pas grand chose pour te faire rire

Car j’imagine toujours le pire

Et le meilleur me fait souffrir

 

J’ai demandé à la lune

Si tu voulais encore de moi

Elle m’a dit "j’ai pas l’habitude de m’occuper des cas comme ça"

Et toi et moi

On était tellement sûr

Et on se disait quelques fois

Que c’était juste une aventure

Et que ça ne durerait pas

Repost 0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 00:08

Pour se reconstruire après une série noire...

 

Rien de tel que l'ami BREL :

 

jacques-brel.jpg

 

 


Jacques Brel Jef

 

 

Paroles de Jef (http://www.parolesmania.com/):

 

 

 

Non Jef t'es pas tout seul
Mais arrête de pleurer
Comme ça devant tout le monde
Parce qu'une demi-vieille
Parce qu'une fausse blonde
T'a relaissé tomber
Non Jef t'es pas tout seul
Mais tu sais que tu me fais honte
A sangloter comme ça
Bêtement devant tout le monde
Parce qu'une trois quarts putain
T'a claqué dans les mains
Non Jef t'es pas tout seul
Mais tu fais honte à voir
Les gens se paient notre tête
Foutons le camp de ce trottoir
Allez viens Jef viens viens

{Refrain:}
Viens il me reste trois sous
On va aller se les boire
Chez la mère Françoise
Viens il me reste trois sous
Et si c'est pas assez
Ben il me restera l'ardoise
Puis on ira manger
Des moules et puis des frites
Des frites et puis des moules
Et du vin de Moselle
Et si t'es encore triste
On ira voir les filles
Chez la madame Andrée
Parait qu'y en a de nouvelles
On rechantera comme avant
On sera bien tous les deux
Comme quand on était jeunes
Comme quand c'était le temps
Que j'avais de l'argent

Non Jef t'es pas tout seul
Mais arrête tes grimaces
Soulève tes cent kilos
Fais bouger ta carcasse
Je sais que t'as le cœur gros
Mais il faut le soulever
Non Jef t'es pas tout seul
Mais arrête de sangloter
Arrête de te répandre
Arrête de répéter
Que t'es bon à te foutre à l'eau
Que t'es bon à te pendre
Non Jef t'es pas tout seul
Mais c'est plus un trottoir
ça devient un cinéma
Où les gens viennent te voir
Allez viens Jef viens viens

{Refrain}

Viens il me reste ma guitare
Je l'allumerai pour toi
Et on sera espagnols
Comme quand on était mômes
Même que j'aimais pas ça
T'imiteras le rossignol
Puis on se trouvera un banc
On parlera de l'Amérique
Où c'est qu'on va aller
Quand on aura du fric
Et si t'es encore triste
Ou rien que si t'en as l'air
Je te raconterai comment
Tu deviendras Rockfeller
On sera bien tous les deux
On rechantera comme avant
Comme quand on était beaux
Comme quand c'était le temps
D'avant qu'on soit poivrots

Allez viens Jef viens viens
Oui oui Jef oui viens

 

 

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 20:02

 

 

Coluche_petit.jpg

 

Paroles de la Chanson : Les restos du coeur

 

Moi je file un rancard
A ceux qui n' ont plus rien
Sans idéologie discours ou baratin
On vous promettra pas
Les toujours du grand soir
Mais juste pour l' hiver
A manger et à boire

A tous les recalés de l' âge et du chômage
Les privés du gâteau les exclus du partage
Si nous pensons à vous c' est en fait égoïste
Demain nos noms peut-être grossiront la liste

Refrain

Aujourd' hui on n' a plus le droit
Ni d' avoir faim ni d' avoir froid
Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi je pense à moi
Je te promets pas le grand soir
Mais juste à manger et à boire
Un peu de pain et de chaleur
Dans les restos les restos du cœur
Aujourd' hui on n' a plus le droit
Ni d' avoir faim ni d' avoir froid

_______


Autrefois on gardait toujours une place à table
Une chaise, une soupe, un coin dans l' étable
Aujourd' hui nos paupières et nos portes sont closes
Les autres sont toujours, toujours en overdose

J' ai pas mauvaise conscience, ça m' empêche pas d' dormir
Mais pour tout dire ça gâche un peu l' goût d' mes plaisirs
C' est pas vraiment ma faute si y' en a qui ont faim
Mais ça le deviendrait si on n' y change rien

Refrain
Aujourd' hui on n' a plus le droit
Ni d' avoir faim ni d' avoir froid
Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi je pense à moi
Je te promets pas le grand soir
Mais juste à manger et à boire
Un peu de pain et de chaleur
Dans les restos les restos du cœur
Aujourd' hui on n' a plus le droit
Ni d' avoir faim ni d' avoir froid

_______


J' ai pas de solution pour te changer la vie
Mais si je peux t' aider quelques heures allons-y
Y' a bien d' autres misères trop pour un inventaire
Mais ça se passe ici, ici et aujourd' hui

Refrain

Aujourd' hui on n' a plus le droit
Ni d' avoir faim ni d' avoir froid
Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi je pense à moi
Je te promets pas le grand soir
Mais juste à manger et à boire
Un peu de pain et de chaleur
Dans les restos les restos du cœur
Aujourd' hui on n' a plus le droit
Ni d' avoir faim ni d' avoir froid

Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi je pense à moi
Je te promets pas le grand soir
Mais juste à manger et à boire
Un peu de pain et de chaleur
Dans les restos les restos du cœur
Aujourd' hui on n' a plus le droit
Ni d' avoir faim ni d' avoir froid

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 16:01
Alors on danse, alors on danse
Alors on danse

Qui dit étude dit travail
Qui dit taf te dit les thunes
Qui dit argent dit dépenses
Qui dit crédit dit créance
Qui dit dette te dit huissier
Et lui dit assis dans la merde
Qui dit Amour dit les gosses
Dit toujours et dit divorce

Qui dit proches te dit deuils
Car les problèmes ne viennent pas seuls
Qui dit crise te dit monde
Dit famine et dit tiers-monde
Qui dit fatigue dit réveille
Encore sourd de la veille

Alors on sort pour oublier tous les problèmes
Alors on danse… (x9)

Et là tu te dis que c'est fini
Car pire que ça ce serait la mort
Quand tu crois enfin que tu t'en sors
Quand y en a plus et ben y en a encore
Est-ce la zik ou les problèmes, les problèmes ou bien la musique
Ça te prend les tripes
Ça te prend la tête
Et puis tu pries pour que ça s'arrête
Mais c'est ton corps, c’est pas le ciel
Alors tu te bouches plus les oreilles
Et là tu cries encore plus fort, mais ça persiste
Alors on chante
Lalalalalala, Lalalalalala
Alors on chante
Lalalalalala, Lalalalalala

Alors on chante... (x2)
Et puis seulement quand c’est fini
Alors on danse ... (x8)
Et ben y en a encore... (x5)
Repost 0
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 22:05

Mickey3D.jpg 

C'est dimanche aujourd'hui, alors pas de feuilleton...  Repos !

 

Néanmoins je ne sais pas, vous, mais c'est difficile pour moi de rester cool à chaque fois que j'entends parler aux infos de cette histoire de pétrole qui continue de se déverser dans la mer, mazoutant les oiseaux et autres animaux innocents, et polluant les côtes.

On envoie des hommes sur la lune et on est incapable de stopper cette hémorragie...

Ca me révolte et me rend profondément triste...

Alors tant qu'il en est encore temps... Respire !!!!!!

 et comme dit Sardou "C'est tellement plus mignon de se faire traiter de con... en chanson.

 

 

RESPIRE de Mickey 3D

 

Approche-toi petit, écoute-moi gamin,
Je vais te raconter l'histoire de l'être humain
Au début y avait rien au début c'était bien
La nature avançait y avait pas de chemin
Puis l'homme a débarqué avec ses gros souliers
Des coups d'pieds dans la gueule pour se faire respecter
Des routes à  sens unique il s'est mis à  tracer
Les flêches dans la plaine se sont multipliées
Et tous les éléments se sont vus maîtrisés
En 2 temps 3 mouvements l'histoire était pliée
C'est pas demain la veille qu'on fera marche arrière
On a même commencé à polluer le désert

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire

D'ici quelques années on aura bouffé la feuille
Et tes petits-enfants ils n'auront plus qu'un oeil
En plein milieu du front ils te demanderont
Pourquoi toi t'en as 2 tu passeras pour un con
Ils te diront comment t'as pu laisser faire ça
T'auras beau te défendre leur expliquer tout bas
C'est pas ma faute à moi, c'est la faute aux anciens
Mais y aura plus personne pour te laver les mains
Tu leur raconteras l'époque où tu pouvais
Manger des fruits dans l'herbe allongé dans les prés
Y avait des animaux partout dans la forêt,
Au début du printemps, les oiseaux revenaient

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires, c'est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire

Le pire dans cette histoire c'est qu'on est des esclaves
Quelque part assassin, ici bien incapable
De regarder les arbres sans se sentir coupable
A moitié défroqués, 100 pour cent misérables
Alors voilà petit, l'histoire de l'être humain
C'est pas joli joli, et j'connais pas la fin
T'es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou
Qu'on remplit tous les jours comme une fosse à purin

 

 

Repost 0
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 18:06
ferrat.jpg




Jean Ferrat - La femme est l'avenir de l'homme
envoyé par mimivar83.

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l'horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Entre l'ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D'autres décrètent par la bible

Le poète a toujours raison
Qui détruit l'ancienne oraison
L'image d'Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d'infini servage
Pèsent encor lourd sur la terre

Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D'autres amours en son royaume
Remet à l'endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D'une manière irréversible

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l'horizon
Et le futur est son royaume
Face aux autres générations
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme
Repost 0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 22:00

Contrairement à beaucoup,
 je mets énormément de temps pour écrire un poème.
J'ai besoin de me glisser dans la peau d'un personnage,
telle une actrice, pour en ressentir et retranscrire l'émotion.
Bref, je vis ce que j'écris.
C'est dire si cela peut parfois devenir obsédant !
(Il me faut d'ailleurs plusieurs jours ensuite
pour pouvoir me tourner vers un autre sujet.)
Bref, je suis plongée depuis un bon bout de temps sur une fable
que je ne parviens pas à boucler
Néanmoins pour alimenter mes Litterrances, j'ai décidé de publier
la chansons de Zazie sur le même registre.

Si elle vous touche,
ayez la curiosité d'aller plutôt voir le clip officiel sur You Tube à cette adresse :

http://www.youtube.com/watch?v=Z7mT3pbtWCg




J'étais là de Zazie

J’étais la tu vois, lui à côté de moi
On avait 6 ans
on jouait comme des enfants au docteur
Au docteur
J’étais là je voyais sur son corps les plaies, les marques, les bleus
J’en croyais pas mes yeux
Mes yeux
Et lui qui me disait j’suis un dur
Tu vois les brûlures là sur mes bras
J’les sens pas
J’les sens pas
J’étais là j’ai rien dit 
Et puis j’suis partie de chez lui
Si j’y suis retournée ?
Plus jamais
Plus jamais
J’étais là comme lui, j’avais 15 ans à peine
On était dans la cave chez ses parents
Je l’aimais tant !
Faut dire qu’il était beau mais il se piquait mon héros à l’héro
J’étais là quand sa mère est venue me dire
"C’est fini- on l’enterre lundi "
Lundi...
J’ai pleuré bien sur j’ai pleuré
puis j’ai recommencé à traîner dehors
Dehors
J’étais la en octobre 80 après la bombe rue Copernick
Oui j’étais à la manif
Avec tous mes copains
J’étais là c’est vrai qu'on n’y comprenait rien
Mais on trouvait ça bien
Ca bien
Oui j’étais là pour aider pour le sida les sans papiers
J’ai chanté
Chanté
Sûr que j’étais là pour faire la fête !
Et j’ai levé mon verre a ceux qui n’ont plus rien
Encore un verre on n’y peut rien
J’étais la devant ma télé à 20 heures
J’ai vu le monde s’agiter
S’agiter
J’étais là juste au retour de la Somalie du Bengladesh et du Rwanda
J’étais là
J’ai bien vu le sort que le Nord réserve au Sud
Qui a compris le mépris ! J’étais là pour compter les morts
J’étais là et je n’ai rien fait
Et je n’ai rien fait
J’étais là pourtant,
J’étais là
 et je n’ai rien fait  !

______________________________



Repost 0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 22:01

Avant toute chose laissez-moi vous offrir
ce petit brin de muguet...




Et comme le 1er Mai est souvent aussi un jour de manifestations...

Moi j'ai choisi ma bannière, celle d'un mec à la cool...

J'ai été complètement séduite par cette chanson et son clip
de par fraîcheur et bien sûr le sens de ses paroles
qui reflète bien notre Société actuelle.

Si vous ne l'aimez pas....
Sachez rester cool    !     
Clo

Les paroles :

A la France de droite
Celle qui se la pète
Je n’irai pas danser
Ce soir au Fouquet’s

Je n’irai pas non plus
Au concert de Johnny
Je reste dans la rue
Et je retiens la nuit

Sur les Champs-Élysées
Y’a la France du fils de
La famille à rentiers
Protégée par la Police

Celle des “Je veux être
Avant de savoir vivre”
Ose lâcher ton maître
Et tente de me suivre


Moi qui suis ni pd, ni juif
Ni vendeur de spliffs
Ni fils de, ni franc-mac
Ni rebeu, ni black
Ni blond aux yeux bleus
Ni roi de la banlieue
Mais un autre genre de moule
Juste un mec à la cool


Et au fond des abîmes
Y’a la France d’en bas
Celle bien sûr qui trime
Celle qui n’en revient pas

De voir la déferlante
La vague américaine
Celle du cac40
Dans la pizza hawaïenne

Celle qui les jours de fête
Tente de se calmer
Jettant des cacahuètes
Sur la tête à Mickey

Pour un drôle de bonheur
Pour une drôle de France
Sous anti-dépresseurs
En toute bienséance


Ni pd, ni juif
Ni vendeur de spliffs
Ni fils de, ni franc-mac
Ni rebeu, ni black
Ni blond aux yeux bleus
Ni roi de la banlieue
Mais un autre genre de moule
Paroles trouvées sur www.tictacflo.com
Juste une France qui a les boules


Moi j’ai ni 20 ans ni 40
Je navigue en eaux troubles
Entre la vodka et la menthe
Parfois je vois double

A ma génération
Celle de l’albatros
Pris dans la pollution
Et rêvant du cosmos

Sors de ton coma
Avant qu’on t’ensorcelle
Ne les laisse pas
Te briser les ailes

Taille leur un short
Et redis leur encore
Touche pas à mon pote
Mon âme c’est mon trésor


Nous les pds, les juifs
Les vendeurs de spliffs
Les fils de, les francs-mac
Les rebeu, les blacks
Les blonds aux yeux bleus
Les rois de la banlieue
Emportés par la foule
Juste un mec à la cool

Repost 0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 13:05

 
Comment vous expliquer ce sentiment étrange
qui me lie à ce merveilleux astre ?
Est-ce que parce qu'il a tant de fois illuminé mes insomnies ?
Est-ce parce qu'il a toujours su rassurer la claustrophobe que je suis,
en laissant un de ses rayons se faufiler
entre les rideaux que je laissais volontairement mal fermés,
à l'heure de "l'extinction des feux "sans appel que maman m'imposait, 
à l'âge où des monstres plus effrayants les uns que les autres
peuplaient mes nuits ?

Je ne saurais le dire...
Pourtant  à chaque fois que je la vois, je me sens apaisée.
J'imagine des yeux, un nez, une bouche
et une expression qui la rend gaie, triste ou fâchée
selon mon état d'esprit du moment...

Lune... Mon amie...

Te souviens-tu encore de ce bébé, qui pouvait pleurer des nuits entières,
sans que rien ne parvienne à calmer ses cris ?
Quelles angoisses l'assaillaient ainsi, que moi sa mère
ne parvenais pas à faire cesser ?
A moins qu'il ne faisait que ressentir les miennes ?

Et puis, doucement, je me mettais à fredonner cette chanson
et il finissait par se taire...
Il m'écoutait...
Son petit corps encore tout secoué de hoquets...
Je m'arrêtais et les pleurs reprenaient...

Dis-moi Lune d'argent,
quelle magie répandais-tu sur nous deux,
pour que la sérénité revienne ainsi en nous ?


J'aurais voulu te dédier un poème magnifique, à la hauteur de l'admiration et de la gratitude que je te porte, mais les mots ne viennent pas... 
Suis-je bête...
Tu sais déjà tout ça puisque tu connais tous mes secrets...

Laisse-moi juste encore une fois te chanter cette chanson...

Clo

-:-:-

Dis-moi lune d'argent
par Mecano


Idiot qui ne comprend pas
La légende qui comme ça
Dit qu'une gitane
Implora la lune
Jusqu'au lever du jour
Pleurant elle demandait
Un gitan qui voudrait
L'épouser par amour

Tu auras ton homme, femme brune,
Du ciel répondit la pleine lune,
Mais il faut me donner
Ton enfant le premier
Dès qu'il te sera né
Celle qui pour un homme
Son enfant immole,
Bien peu l'aurait aimé.

{Refrain:}
Lune tu veux être mère
Tu ne trouves pas l'amour
Qui exauce ta prière
Dis moi lune d'argent
Toi qui n'as pas de bras
Comment bercer l'enfant
Hijo de la luna.

D'un gitan cannelle
Naquit l'enfant
Tout comme l'hermine,
Il était blanc,
Ses prunelles grises
Pas couleur olive
Fils albinos de lune
Maudit sois tu, bâtard!
T'es le fils d'un gadjo
T'es le fils d'un blafard.

{au Refrain}

Le gitan se croyant déshonoré
Couteau en main sa femme alla trouver,
L'enfant n'est pas de moi,
Tu m'as trompé, je vois!
A mort il la blessa
Et l'enfant dans ses bras
La colline il monta,
Là haut l'abandonna...

{au Refrain}

Et les soirs où l'enfant joue et sourit,
De joie aussi la lune s'arrondit
Et lorsque l'enfant pleure
Elle décroît pour lui faire
Un berceau de lumière
Et lorsque l'enfant pleure
Elle décroît pour lui faire
Un berceau de lumière

Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 18:10


J'ai complètement craqué sur le clip de Marina.
You Tube a malheureusement désactivé l'intégration pour les blogs,
mais je vous invite à aller le visionner à cette adresse.

http://www.youtube.com/watch?v=9GKBmrxT7yQ

Tout me revient

(Chanson de Marina)

-:-:-

Au début, on ose à peine
A la fin, on s'en fout
Entre temps, on ne dit rien
On s'enlace puis on s'emmerde,
Comme le temps repasse les sentiments

Je filme le reste de toi
Et déjà tu es loin
Je marche pieds nus
Dans des vallées inconnues
Mon Dieu, que je suis bien !
Quand le vent tourne
Tout me revient
Mais...

{Refrain:}
Comme le temps repasse les sentiments,
Comme le vent te ramène devant

Allongée dans l'herbe
J'oublie les jours, les semaines
Sans toi, sans un mur autour de moi
Je regarde le ciel
Trouble
Je m'éclipse de plus belle
Une étoile m'appelle

{au Refrain}

Au début, on ose à peine
A la fin, on s'en fout
Entre temps, on ne dit rien
On s'enlace puis on se lasse de tout

{au Refrain}



Repost 0