Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 14:14

 

 

papa.jpg

 

De tes yeux à mes yeux, circule tant d’amour,

Qu’aucun mot existant ne saurait le traduire ;

Alors c’est du regard qu’on ose sans détour,

Faire l’aveu des sentiments qu’on ne sait dire.

 

J’y perçois ton incommensurable fierté,

Telle, que je crois être le maître du monde.

J’y prélève mes repères, tes qualités.

Lis, mon admiration quand ton âme me sonde !

 

Papa, je te dois tout : ma vie et mes valeurs

Et mon cœur se révulse déjà de désarroi,

Pour quand viendra le jour de la bien funeste heure

Sans t’avoir dit « Je t’aime », au moins, rien qu’une fois.

 

Claudie Becques (18/06/2013)

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Morrigan 21/06/2015 20:48

Tu trouves toujours les mots justes pour décrire les choses qu'on vit mais n'ose pas dire....

Claudie Becques 22/06/2015 21:26

Merci Morrigan... Satanée pudeur...

Solange 03/12/2013 22:23

C'est très touchant. Je ne venais plus je croyais que tu n'écrivais plus.