Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 07:21
"Béatitude" de Claude Mailhot




Puisque passe la vie, plus vite qu'on suppose,

Quand l'heure du bilan, sonnera ta dernière,

Puisses-tu, sans regret, en fermant tes paupières,

Penser que d'exister, fut une belle chose.
 

Que tu contribuas, sans compter ton labeur,

A ne point abîmer celle qui t'hébergea

Et, sut apprécier ce qu'elle te donna,

Faisant que chaque jour, te fut un vrai bonheur.
 

Ton dernier lit alors, la terre t'offrira

Comme une mère qui, ouvre tout grand ses bras

Pour bercer tendrement, son enfant, sa fierté.
 

Par-dessus ta couche, chauffant tes pauvres os,

Le soleil sourira, afin que les oiseaux

Egayent ton sommeil, jusque l'éternité.

 

Claudie Becques (24/05/08)





Ceci est un premier essai de poésie classique (sonnet)
que je soumets à l'approbation de Stellamaris pour sa communauté "Sonnets et beaux vers"

Partager cet article
Repost0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 12:40
amour4.jpg




J'avais écrit sur un papier
Quelques petits mots d'amitié
Le vent du Nord l'a entraîné
Dans sa folle course effrénée

Les entends-tu dans tes volets ?


Je m'inquiète tant pour toi,
Que ce poème était pour toi
La pluie du Nord a délavé
Les vers qui t'auraient fait rêvé


Sur tes vitres, les vois-tu couler ?


J'avais découpé dans mon cœur
Un petit peu de mon bonheur
De la chaleur des gens du Nord
Pour qu'en la vie tu crois encore


Dis-moi que tu le vois briller !



Partager cet article
Repost0
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 15:01

 

Le sonnet  = 2 quatrains (ABBA, ABBA) et deux tercets (CCD,EDE)

Quand j'ai écrit ce poème j'ignorais ces règles,
mais je sais aujourd'hui de source sûre
(http://abardel.free.fr/recueil_de_douai/venus/sonnet.htm)
que Shakespaere se permettait de faire (ABAB, CDCD)
et qu'il existe une forme de tercets marotiques (CCD, EED)

Alors disons que ce poème est un "medley" Shakespearien/marotique, mais je ne désespère pas de faire prochainement pour la Communauté "Sonnets et beaux vers" un vrai de vrai sonnet à la française.
________________________


Serties d'or ou d'argent, ces bulles de soleil
Insufflent énergie et réchauffent les coeurs.
Gouttelettes de miel, porteuses du sommeil,
De ce qui fut en vie, dans des temps antérieurs.

Mémoires d'une autre ère, prisons de lumière,
Pétrification de jeunesse éternelle,
Gemmes que nous aimons porter en rivières,
Pour nous conférer grâce et beauté naturelle.

Mythologiques pleurs des pauvres Héliades,
Qui, de leurs pousses d'arbres, tombèrent en cascade,
En jolies larmes d'ambre se solidifiant.

Symbole de l'amour, et talismans précieux
Ces pierres ancestrales envoyées des dieux,
Ont de simplicité, ce charme stupéfiant.


Claudie becques (17/11/2006)

Partager cet article
Repost0
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 14:31

 


Apprends-moi à t'aimer,
Sans jamais t'étouffer.

Aide-moi à te guider,
Sans ................

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

Claudie Becques (24/02/89)

Partager cet article
Repost0
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 13:30

Ce poème me permet de vous faire découvrir une aquarelliste de grand talent qui m'a fait l'honneur de m'autoriser à publier quelques-unes de ses oeuvres que je vous ferai découvrir petit à petit.

Merci à
Edith Vasseur.
 



Clair marais

Assister à l’union de la terre et de l’eau...
Aux premières lueurs du petit jour frileux,
Des lambeaux de brumes accrochés aux roseaux,
Habillent de leurs voiles les deux amoureux.

Sous les yeux vigilants de grandes demoiselles,
La faune est ......................



Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

Claudie Becques

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 05:11

encrier.jpg


Ecris-moi une lettre,
Sans clavier ni souris,
Comme faisaient nos ancêtres,
Une ..............

 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto


Claudie Becques (28/03/08)

Partager cet article
Repost0
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 08:16

(Pantoum)
Du moins j'ai essayé...
Moun et Stellamaris m'ont sans le savoir mis une énorme pression et redonné l'envie d'écrire.
Merci à eux de m'avoir permis de renouer avec la muse.


Tu déployas tes ailes et il fit froid,
Le silence hurla dans la maison,
Le vide déborda de bouts de toi.
Qu'il est triste de changer de saison !


 
Le silence hurla dans la maison,

Mon âme se déchira .......

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

Claudie Becques (17/05/08)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 05:00



                   Fille du Nord


Je suis fille du Nord, une Ch’ti comme on dit,
La tête dans les nuages et le cœur sur la main ;
J’ai en moi la fierté des gens de mon pays,
La force des gueules noires et des vaillants marins. 

A quelques enjambées du plat pays de Brel,
Seulement quelques brasses des côtes anglaises,
Je vis 
............
 

 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto



Partager cet article
Repost0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 13:45
 Grand Corps Malade




Tant que ça slame !

(Slam)


C’est au fin fond de ma province que j’ai appris la vie
Rien à voir c’est sûr avec les mômes des banlieues d’aujourd’hui
Mais j’avais pourtant au fond du cœur
Les mêmes rêves, les mêmes envies, les mêmes rancœurs.
Bien sûr c’était un autre temps, mais était-ce différent ?
Il y a toujours eu des bourges, des ouvriers et des mendiants
Alors tu vois petit, t’as pas inventé la révolte,
On t’a pas attendu pour enfoncer des portes.
C’est sûr que les bagnoles, nous, on les faisait pas cramer
Et pour cause, nos parents ne pouvaient même pas se les payer.
C’est vrai que le béton ça endurcit le cœur
Mais est-ce une raison pour bafouer les valeurs ?
A me lire tu peux croire, que je veux te faire la morale,
Je te rassure, ...............................

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto
Claudie Becques





Voici le poème "Rencontres" de Grand Corps Malade :

Partager cet article
Repost0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 05:30

bucher.jpg


Ca aurait du être autrement,
Comme entre adultes intelligents
Mais tu te l'as joué macho
Pour mieux satisfaire ton ego.


Tu m'as salie, blessée, meurtrie,
Humiliée, dénoncée, trahie,
Et porté en place publique
Nos différents, nos heurts, nos piques.


Tu as érigé un bûcher
Et de ton doigt m'a désignée 
En gueulant "sus à la sorcière"
Moi, ton alliée de l'heure première.


Aujourd'hui, tu me tends la main
Sourire aux lèvres et yeux de chien,
Tu dis que tout est oublié…
Mais moi je ne pourrai jamais.


Pas un seul philtre en mes grimoires,
Pour effacer de ma mémoire,
Les coups au cœur, les bleus à l'âme,
Et les coups bas aussi infâmes.


Je ne pourrai jamais renier
Ce qui fut beau, sincère et vrai,
Mais en cendres tu as réduit
La confiance qui nous unit.



Claudie Becques (11/03/08)

Partager cet article
Repost0