Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 22:26

Un petit conte pour petits et grands...

chat-cassis.gif


Assis face au lac gelé, Baroudeur observait les reflets de la lune faire étinceler cette espèce de miroir comme si les étoiles elles-mêmes s’y miraient.

Il revendiquait haut et fort depuis tant d’années le bonheur de rester un chat libre et de pouvoir aller et venir à sa guise ! Pourtant, là, en ce soir de Noël, il aurait bien volontiers échangé cette vue merveilleuse pour celle d’un sapin illuminé dans une maison ou crépiterait un bon feu dans la cheminée.

Il tourna la tête à gauche et à droite comme pour s’assurer que personne n’ait pu l’entendre penser. C’est qu’il a sa fierté le tigré des rues !

Mais il était bien seul.  Il poussa un soupir de soulagement –ou de résignation- et se leva pour aller dormir dans le vieux tonneau où il avait élu domicile depuis le début de l’hiver. Il pensa à Pimprenelle, la jolie siamoise qui habitait à quelques mètres de là et qui devait dormir bien au chaud dans son petit panier de mousse.

Il revoyait sa jolie robe noire bien lustrée et son élégant petit collier rouge autour du cou où brillait une petite clochette…  Elle si gracieuse, si élégante et racée…  Qu’elle lui ait un jour permis une galante aventure ! Il n’en revenait toujours pas. Bien sûr qu’il avait un certain succès auprès des femelles, mais qu’une splendeur de cette classe lui ait permis à lui, le vagabond, l’honneur d’une cour et même de quelques étreintes ! Rien que d’y penser son petit cœur bondissait encore dans son corps.  Tout à coup, il lui apparut comme une évidence que l’amour  était vraiment la seule chose qui vaille la peine d’être vécue,  dut-il pour cela faire le sacrifice de sa liberté.

Mais elle… Partageait-elle ses tendres sentiments ou n’avait-elle éprouvé que le besoin de s’encanailler ou de répondre simplement à l’appel des sens ? 

Baroudeur tournait et retournait dans son abri sans trouver le sommeil et fut pris soudain d’une irrésistible envie de la revoir une fois encore. Il regarda le ciel constellé en une muette prière « Juste la voir quelques secondes en cette nuit de Noël ». Il lui sembla apercevoir une étoile filante, mais sans doute n’était-ce que le fruit de son imagination…

Il avança de sa démarche souple jusqu’à la cité voisine et le cœur battant, il s’approcha du carré de lumière de la porte-fenêtre qui, par chance n’avait pas la persienne baissée et il put alors la voir.

Elle était couchée sur les jambes de son maître qui la caressait, face à l’âtre flamboyant. Le chat des rues imaginait son doux ronronnement…

Un sapin décoré de paillettes et de boules multicolores étincelait à côté du fauteuil.

Mais la rêverie lui avait fait baisser sa garde habituelle et Baroudeur n’entendit pas arriver le chien du voisin dont les crocs se refermèrent tel un étau sur ses flancs avec un grognement d’enfer.  

Le pauvre chat hurla de douleur sans pouvoir se dégager et attendit le coup de grâce. Il entendit des cris d’hommes, il crut aussi percevoir un miaulement de chatte…  de Pimprenelle lui sembla-t-il, mais sans doute n’était-ce qu’un leurre de la mort qui voulait l’emporter, puis il se sentit soulever …  et plus rien. 

Une grande lueur blanche… Ainsi donc existait-t-il un paradis pour les chats, et même pour un vulgaire félin des rues ?

Une grosse voix… si douce…

Une grosse main… si câline, sur sa petite tête…

Une chaleur…

Un sentiment de  sécurité, de bien-être malgré quelques douleurs un peu partout qui l’empêchait de bouger encore…

Un bandage autour du corps…

Et là… deux yeux topaze, inquiets qui le scrutaient, une petite clochette dorée sur un petit collier rouge, et une robe noire et lustrée… Pimprenelle… l’amour de sa vie.

-          « Eh bien tu nous as fait une belle peur  petit garnement, grondait doucement une voix humaine. Hein Pimprenelle qu’il nous a fait peur ? Mais te voilà sauvé maintenant et si  le cœur t’en dit tu pourras rester aussi longtemps que tu le souhaiteras… Je t’appellerai Pimpin ! Pimpin et Pimprenelle… Ca sonne bien tu ne trouves pas ? »

« Oui le maître… ça sonne bien !  Ah ! Je sens que je vais me plaire ici, même si je dois abandonner ma liberté et mon nom », pensa Baroudeur.

Un sapin, un bon feu dans une cheminée, une main qui caresse et le regard amoureux de sa bien-aimée…

N’est-ce pas la magie de Noël ?

 

Claudie Becques (23/12/2009)

Repost 0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 16:46

p-re-noel.gif

 

Le Père Noël est assis face à son ordinateur où il enregistre toutes les commandes des enfants.

Il entre ainsi toutes les données – noms, prénoms, adresses et vœux – qui figurent dans les lettres qu'il reçoit et qu'il peut ensuite passer dans le destructeur de documents, pour les recycler en poussières d'étoiles qui formeront les queues des comètes.

 

Via intranet, il transmet alors aux lutins magasiniers l'ordre de faire emballer les cadeaux demandés qui ont été fabriqués au cours de l'année. Ces derniers sont ensuite envoyés par tapis roulant au service expédition qui peut alors charger le traîneau magique.

 

Le fait d'être très âgé ne l'empêche pas d'être à la pointe du progrès !

 

Outre un gain de temps très appréciable, l'informatisation du Père Noël lui offre en plus, la possibilité de consulter d'un simple clic le suivi des commandes, le prix de revient de chaque tournée et d'ainsi pouvoir établir des statistiques.

Tout est donc répertorié, enregistré, sauvegardé et archivé, année après année.

 

Il peut aussi par ce biais, en tant que chef de la plus grande entreprise du monde, rendre compte au fisc des cieux et à l'URSSAF. Eh oui ! On ne fait pas travailler autant de lutins sans verser de cotisations !

Très soucieux d'être bien en règle avec l'administration céleste et surtout en totale conformité avec les normes terrestres le Père Noël préfère donc s'acquitter personnellement de ces tâches.

 

Lorsque tout à coup : "ALERTE ! ALERTE ! DETECTION D'UN VIRUS ! ALERTE ! ALERTE !"

 

Le vieux barbu n'avait encore jamais jusqu'à ce jour, été confronté à ce problème.

Son écran devint noir, puis le tableau sur lequel il travaillait réapparut, mais un énorme ver se mit à dévorer ligne après ligne chacune des données qu'il venait d'y intégrer.

 

Le Père Noël bipa immédiatement le lutin ingénieur-informaticien qui accourut aussitôt.

 

-         "Utilise vite une disquette antibiotique, s'impatienta, le vieil homme en s'épongeant le front avec son grand mouchoir à carreaux

-         Voyons Père Noël, vous savez bien que ce n'est pas automatique, et en plus ça sert à rien" gronda le spécialiste en insérant un CD ROM dans l'unité centrale."

 

Le moteur ronronna et comme par magie, le ver cessa de dévorer les éléments du tableau.

Le lutin fit encore diverses manipulations sur le clavier qui désintégra définitivement le monstre.

 

-         "Ouf ! Mais pour les éléments manquants ?

-         Vous n'aviez pas fait de sauvegarde Père Noël ?

-         C'est que je n'en ai pas eu le temps" paniqua l'homme à l'habit rouge en se précipitant sur la corbeille de lettres destinées à la broyeuse."

 

Il recommença à saisir chaque demande dans son tableau.

 

Normalement l'incident n'aura pas été préjudiciable. Je dis bien "NORMALEMENT" !

Mais, si par hasard, votre souhait ne se réalisait pas lors de la nuit au 24 au 25 décembre, ne soyez pas trop sévère avec le Père Noël, et dites-vous que vous n'êtes que la victime d'un malencontreux bug informatique.

 


Claudie Becques   
(12/12/2007)

Repost 0
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 16:49

23 décembre…

 

Sur les hauteurs des montagnes des Alpes, Petit Sapin est tristounet.

Ses branches retombent comme pour toucher le sol. Elles ne sont pourtant que très peu recouvertes de neige puisque protégées par celles des très grands arbres.




Non, quelque chose ne va chez Petit sapin, car bien qu'il fasse partie de cette espèce d'arbres qui garde son feuillage en hiver, quelques épines jonchent quand même le tapis blanc.

Ses parents très inquiets envoient chercher Monsieur Hibou-qui-sait-tout.



 

L'oiseau observe le malade, le questionne et s'en va rassurer Monsieur et Madame Sapin :

 

-    " Votre fils nous fait un petit coup de déprime passager. Il a entendu dire que dans la vallée, les hommes on fait venir des petits sapins pour les garnir de couleurs et de lumières pour les fêtes de fin d'année et il est très déçu de ne pas avoir été choisi lui aussi…

-   Oh, mais heureusement qu'ils ne nous l'ont pas déraciné notre Petit ! s'écrie Maman Sapin, personne ne sait le sort que l'on réserve après la nouvelle année aux petits sapins…

-   Que faire pour lui rendre la joie de vivre ? questionne le Papa

-   De l'attention et de l'amour… je ne vois que ça," soupire Monsieur Hibou.

 

La nouvelle fait le tour de la forêt et chacun, attristé, cherche comment redonner le sourire au Petit sapin.

 


Une assemblée extraordinaire présidée par Dame Lune, est organisée pour définir la stratégie à adopter, et au petit matin du 24 décembre…

 



Les écureuils se mettent à enlever avec leurs petites pattes le peu de neige qui recouvre les branches de Petit Sapin jusqu'à ce que sa parure soit bien verte comme en plein été.

 



Lorsque c'est le cas, des centaines d'araignées grimpent alors sur notre petit arbre et commencent à tisser des guirlandes tout autour de lui. Ce travail d'artiste leur prend quasiment toute la journée, et bientôt, le jour commence à tomber.



 

Petit Sapin ne comprend pas trop ce qui se passe, mais on s'occupe de lui et ça semble lui plaire. De temps en temps il se tortille parce que toutes ces araignées ça le chatouille un petit peu.

 

Lorsque les fileuses ont terminé leurs jolies broderies, les écureuils reviennent alors avec plein de pommes de pin tombées de Papa Sapin qu'ils avaient entassées dans leurs réserves pour l'hiver et les accrochent au tout petit.


 


Quand tout est fait, le vent du Nord vient délicatement souffler sur chaque guirlande et chaque pomme de pin pour les recouvrir d'une fine couche de givre scintillante sous les rayons de la lune.



 

Puis Monsieur Hibou-qui-sait-tout,  donne alors le signal aux milliers de lucioles qu'il a convoquées et toutes se posent ici et là sur Petit Sapin qui se met alors à briller de mille feux.

 

Comme il est fier Petit Sapin lorsque tous les animaux de la forêt venus pour le contempler s'extasient dans un énorme "OHHHHH !" admiratif.



 

Et lorsque les douze coups de minuit retentissent de la petite église tout au fond de la vallée, les voix des amis de toutes plumes et de tous poils qui entourent Petit Sapin, s'unissent en une gigantesque chorale dirigée par Monsieur Hibou-qui-sait-tout pour entonner :

 

"Mon beau sapin
Roi des forêts
Que j'aime ta verdure !
Quand, par l'hiver
Bois et guérets
Sont dépouillés
De leurs attraits
Mon beau sapin
Roi des forêts
Tu gardes ta parure.
Toi que Noël
Planta chez nous
Au saint anniversaire !
Joli sapin
Comme ils sont doux
Et tes bonbons et tes joujoux !
Toi que Noël
Planta chez nous
Tout brillant
De lumière.
Mon beau sapin
Tes verts sommets
Et leur fidèle ombrage
De la foi qui ne ment jamais
De la constance et de la paix,
Mon beau sapin
Tes verts sommets
M'offrent la douce image.
"



 

Lorsque tous se taisent enfin, des petites gouttes de sève sont tombées sur le sol au pied de Petit Sapin :  il pleure de bonheur.

 

Il a compris qu'il n'est pas de plus grand bonheur que de passer Noël entouré et aimé de ses parents et amis.





 

Claudie Becques   (22/12/08)

Repost 0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 11:29



Les muses continuent de m'abandonner ces jours-ci...

Mais si en cette période de vacances scolaires, vous avez autour de vous enfants ou petits-enfants, peut-être seront-ils contents que vous leur racontiez l'histoire de cette princesse, qui voulait se mirer dans :

Les yeux miroirs. 

pour lire ce nouveau conte cliquer sur cette image :

Repost 0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 07:00

Encore un petit conte pour les enfants ou ceux qui ont gardé leur âme d'enfant...

A lire également sur : http://raconte-moi-polly.over-blog.com/article-26055623.html




23 décembre…

 

Sur les hauteurs des montagnes des Alpes, Petit Sapin est tristounet.

Ses branches retombent comme pour toucher le sol. Elles ne sont pourtant que très peu recouvertes de neige puisque protégées par celles des très grands arbres.

Non, quelque chose ne va chez Petit sapin, car bien qu'il fasse partie de cette espèce d'arbres qui garde son feuillage en hiver, quelques épines jonchent quand même le tapis blanc.

Ses parents très inquiets envoient chercher Monsieur Hibou-qui-sait-tout.

 

L'oiseau observe le malade, le questionne et s'en va rassurer Monsieur et Madame Sapin :

 

-    " Votre fils nous fait un petit coup de déprime passager. Il a entendu dire que dans la vallée, les hommes on fait venir des petits sapins pour les garnir de couleurs et de lumières pour les fêtes de fin d'année et il est très déçu de ne pas avoir été choisi lui aussi…

-    Oh, mais heureusement qu'ils ne nous l'ont pas déraciné notre Petit ! s'écrie Maman Sapin, personne ne sait le sort que l'on réserve après la nouvelle année aux petits sapins…

-    Que faire pour lui rendre la joie de vivre ? questionne le Papa

-    De l'attention et de l'amour… je ne vois que ça," soupire Monsieur Hibou.

 

La nouvelle fait le tour de la forêt et chacun, attristé, cherche comment redonner le sourire au Petit sapin.

 

Une assemblée extraordinaire présidée par Dame Lune, est organisée pour définir la stratégie à adopter, et au petit matin du 24 décembre…

 

Les écureuils se mettent à enlever avec leurs petites pattes le peu de neige qui recouvre les branches de Petit Sapin jusqu'à ce que sa parure soit bien verte comme en plein été.

 

Lorsque c'est le cas, des centaines d'araignées grimpent alors sur notre petit arbre et commencent à tisser des guirlandes tout autour de lui. Ce travail d'artiste leur prend quasiment toute la journée, et bientôt, le jour commence à tomber.

 

Petit Sapin ne comprend pas trop ce qui se passe, mais on s'occupe de lui et ça semble lui plaire. De temps en temps il se tortille parce que toutes ces araignées ça le chatouille un petit peu.

 

Lorsque les fileuses ont terminé leurs jolies broderies, les écureuils reviennent alors avec plein de pommes de pin tombées de Papa Sapin qu'ils avaient entassées dans leurs réserves pour l'hiver et les accrochent au tout petit.

 

Quand tout est fait, le vent du Nord vient délicatement souffler sur chaque guirlande et chaque pomme de pin pour les recouvrir d'une fine couche de givre scintillante sous les rayons de la lune.

 

Puis Monsieur Hibou-qui-sait-tout,  donne alors le signal aux milliers de lucioles qu'il a convoquées et toutes se posent ici et là sur Petit Sapin qui se met alors à briller de mille feux.

 

Comme il est fier Petit Sapin lorsque tous les animaux de la forêt venus pour le contempler s'extasient dans un énorme "OHHHHH !" admiratif.

 

Et lorsque les douze coups de minuit retentissent de la petite église tout au fond de la vallée, les voix des amis de toutes plumes et de tous poils qui entourent Petit Sapin, s'unissent en une gigantesque chorale dirigée par Monsieur Hibou-qui-sait-tout pour entonner :

 

"Mon beau sapin
Roi des forêts
Que j'aime ta verdure !
Quand, par l'hiver
Bois et guérets
Sont dépouillés
De leurs attraits
Mon beau sapin
Roi des forêts
Tu gardes ta parure.
Toi que Noël
Planta chez nous
Au saint anniversaire !
Joli sapin
Comme ils sont doux
Et tes bonbons et tes joujoux !
Toi que Noël
Planta chez nous
Tout brillant
De lumière.
Mon beau sapin
Tes verts sommets
Et leur fidèle ombrage
De la foi qui ne ment jamais
De la constance et de la paix,
Mon beau sapin
Tes verts sommets
M'offrent la douce image.
"

 

Lorsque tous se taisent enfin, des petites gouttes de sève sont tombées sur le sol au pied de Petit Sapin :  il pleure de bonheur.

 

Il a compris qu'il n'est pas de plus grand bonheur que de passer Noël entouré et aimé de ses parents et amis.

 

Claudie Becques (22/12/08)



J'en profite pour vous souhaiter à tous un :

entourés de tous ceux que vous aimez.

Clo

Repost 0