Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 23:00

 

25092010-025.JPG      25092010-023.JPG

 

C’est un endroit tranquille

A l’écart de la ville.

On n’imagine pas

Paris, presque à deux pas…

 

D’abord l’entrée pavée,

Le portail délavé

Au creux de grands murs blancs

Et quelques fleurs devant.

 

Passer alors la porte,

Les platanes en escorte,

Prendre l’allée centrale

En face du mémorial.

 

Quelques petits oiseaux

Veillent sur le repos

De tous les pensionnaires

Du petit cimetière.

 

Ma mémoire est intacte :

Je sais l’endroit exact

De cette sépulture

Qui rouvre ma blessure.

 

Sur le marbre, en doré,

Ton nom me fait pleurer…

Pour nous tu n’es pas mort ;

En nous tu vis encore.

 

 ©  Claudie Becques (15/10/2010)

_______________________________ 

 

Il s'appelait José, c'était mon frère, il aurait aujourd'hui 57 ans

jose11_2001.jpg 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Claude17 05/06/2012 08:13


La mort, ce passage de vie dans le coeur de ceux qu'on laisse,


Nous le redoutons au point de laisser des traces,


Pour que notre passage ne provoque pas de détresse,


Mais un espoir pour ceux que cette mort menace.


Bise

Clo 06/06/2012 22:17



Merci d'être passé sur Litterrances Claude.


Bise. Clo



Malou 07/11/2011 12:43



Hello Clo ! Je me souviens avoir lu ce poème et sa phrase de conclusion qui m'avait elle aussi beaucoup touché. Merci pour ces mots simples, si puissants. Bises salines.



Clo 03/01/2012 22:59



Merci Malou... Pardon pour le retard....



Tata Tounette62 03/11/2011 09:37


Bel hommage à ton frère. Pensées. Bises, à bientôt


Clo 03/01/2012 22:59



Merci Tata Tounette... Pardon pour le retard...



Solange 02/11/2011 19:17



C'est un bel endroit pour un dernier repos. J'ai souvenir des écrits sur ton frère.Bises.



Clo 03/01/2012 22:58



Merci Solange. Pardon pour le retard... petits problèmes...