Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 22:00

paris-point-zero.jpg

AU-DELA DE LA HAINE

   (page 2) 

 

Des pas sur le palier… Ca c’est le gros motard du cinquième qui va faire pisser son chien… « Hey ! Gros ! J’suis dans la merde là ! Fais quelque chose ! » Putain ! Pourquoi j’arrive pas à crier ? Des reniflements là  sous ma porte… Bon chien ! Oui tu le sens toi que quelque chose ne va pas ici… Viens ! Préviens ton maître. C’est un con qui ne desserre jamais les dents mais toi tu vas lui faire comprendre hein que je suis entrain de crever, là tout seul, que j’ai besoin d’un toubib… Bon chien ! Allez gratte encore... Oui c’est ça…

-         « Athos ! Aux pieds ! »

Un jappement de douleur…

Sale gros con ! Tu lui as encore balancé un coup de pied ! Tu as de la chance d’être gaulé trois fois comme moi, sinon je te dirai bien ma façon de penser. Faut pas cogner les bêtes… Elles, au moins elles te donnent sans compter… Sans reprendre…

Il doit être alors à peu près sept heures. Je dors si peu… Je ne sais plus à quelle heure je me suis levé… Souvent je me réveille dans le fauteuil face à la télé vers trois heures du mat, alors je me fais du café et je grille une cigarette sur le balcon, au frais… C’est à peu près vers sept heures d’habitude  que le Gros descend avec Athos. Qui est-ce qui va passer après ?

La petite mémé de l’appartement du dessus, vers neuf heures normalement. Elle, elle va me sauver… Elle me parle, elle, de temps en temps quand on se croise dans l’escalier. C’est pas toujours cohérent parce que la petite mémé elle fait un peu d’Alzheimer. Mais je l’aime bien. On se parle peu, trois/quatre mots comme ça sur la pluie et le beau temps et les oiseaux parce qu’elle met du pain sec sur son balcon pour les pigeons. Quand elle part quelques jours chez ses enfants en banlieue, elle dit « et qui c’est qui va leur en donner en mon absence ? ».

Je la rassure en lui promettant de le faire à sa place. Alors elle me sourit. Elle est contente. Elle part plus tranquille, même si elle objecte que « ces pauvres petites bêtes » ne vont pas comprendre pourquoi le pain sera sur  le balcon d’en-dessous et qu’elle espère qu’ils reviendront bien sur le sien à son retour…

Je crois qu’elle m’aime bien aussi. Elle me fait penser à ma grand-mère, et je dois lui rappeler un de ses petits-fils aussi parce que quelquefois quand je l’aide à porter son cabas jusque chez elle, elle m’appelle Alain. Je lui dis « Non, moi c’est Dimitri ! Le gars du dessous… » Mais elle n’écoute pas. Ses neurones se mettent à tout mélanger. Alors je la laisse avec ses souvenirs, son passé, et je redescends dans mon gourbis avec la canette de bière qu’elle m’a offert pour me remercier.

- « Mais, non Madame… C’est normal d’aider sa voisine…

- Si, si ! T’es un bon p’tit gars Alain, tu la boiras à ma santé ! »

Dommage ! J’avais décidé d’arrêter… C’est un cas de force majeure ! Je ne peux pas contrarier la petite mémé… A la tienne mémé !  A cette chienne de vie qui gâche tout. Comme si la vieillesse n’était pas un fardeau suffisant ! Pourquoi faut-il lui ajouter la folie ?

Ah ! La voilà qui passe… « Mémé ! Préviens les pompiers s’il te plaît ! C’est pas la grande forme ici aujourd’hui ! Mémé… »

Elle ne m’entend pas non plus… Au retour peut-être ? Quand elle remontera ses courses, elle pensera à moi en passant devant ma porte, elle tapera pour savoir si je veux bien l’aider à monter à l’étage au-dessus. Oui, sûrement ! Encore une bonne heure, peut-être deux… Patience Dim ! Patience ! Accroche-toi ! Bientôt on va s’occuper de toi…

 

La suite : paris point zéro

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

liedich 19/06/2010 13:45



Grand moment de solitude où l'on s'accroche.... alors pourquoi !


putain de voisin qui frappe son chien, pauvre con de chez con....


à toute Ma Plaine.



Clo 20/06/2010 18:50


Mais l'alcoolisme n'est-il pas une immense solitude permanente où l'on s'accroche à sa bouteille ? Pourquoi ne pas en finir tout de suite plutôt que de se détruire à petit feu ? J'en cherche la
réponse avec cette histoire... Sans doute qu'on espère un miracle... Douce soirée Petit Prince !


valou 03/06/2010 13:33



Oh que si,tu vas y arriver,tu es sur la bonne voie;en ce qui concerne l'accroche des lecteurs,je pense qu'il n'y a pas de soucis à se faire,c'est comme le chocolat,on y est déjà accro,.C'est un style différent mais dans lequel tu excelles aussi.Je pense être là le 2, enfin je l'espère.bisous



Clo 03/06/2010 21:45



Merci de ta confiance ma Valou. Petite gourmande va !


Je te désigne mon "coach" ! Mon Raymond Domenech perso, celui qui m'amènera à la victoire !  mdrrrrrrrrrrrrrr   Bisous



valou 02/06/2010 13:21



Je l'attendais avec impatience,que dire?c'est sublime,j'adore le style,j'adore la façon d'aborder cet autre sujet qu'est la vieillesse , la maladie et leurs petites
habitudes qui   rendent nos  anciens si attendrissants à mes yeux.Puis une autre excuse pour boire un verre,il faut toujours un moyen de se justifier.au fait,joli
photo dans le journal,je n'étais pas là car un imprèvu de dernière minute,les enfants sont toujours prioritaires .Continue sur cette nouvelle voie ,c'est super,j'adore...bisous



Clo 02/06/2010 21:26



Ouh ! Tu me flattes et... tu me fais flipper aussi . Je ne suis même pas sûre d'arriver au bout... C'est un exercice
nouveau pour moi. J'ai un fond d'histoire tu le sais mais faut broder et tenter d'accrocher le lecteur . J'espère ne
pas te décevoir.


Au prochain épisode alors ! Bisous.


PS : Pas fait exprès pour la photo... C'était pourtant plus mon tour... Pas tout compris ! Prochain atelier le 2
octobre. J'aime bien l'ambiance.


 


 



Aimela 02/06/2010 10:34



Cela n'a pas l'air d'être un méchant diable ton Dimitri dommage qu'il boive , on peut lui espérer un sauvetage quand même, je dis on mais ce serait plutôt toi de le sauver , je n'écris pas
 ; Bonne route sur l'imagination et bises 



Clo 02/06/2010 21:10



J'ai beaucoup d'affection pour Dimitri... Je ne suis pas sûre de pouvoir le sauver... Mais j'aimerai juste lui donner l'occasion d'expliquer ce qui a pu le pousser à s'auto-détruire.
Merci d'avoir la patience de poursuivre ta lecture. Bises.



Solange 02/06/2010 04:13



Quel cauchemard que de vivre toujours entre deux verres. C'est intéressant à lire très bien écrit.



Clo 02/06/2010 21:06



Oui ce doit être épuisant. Personnellement je n'aurais pas la patience...