Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 22:00

 

 

paris point zéro

 

 

AU DELA DE LA HAINE

 

(page 19)

 

 

J’entends la petite mémé qui passe… Ca fait donc un jour de plus que je gis là. A qui parle-t-elle là devant ma porte ?

« Minou, minou, qu’est-ce que tu fais là ? Je ne savais que Dimitri avait un chat… Viens, avec moi petit minou, je vais te donner du lait. On ne le voit plus en ce moment ton maître… Ils ont encore du l’emmener le pauvre… Mais je vais te soigner en attendant son retour… »

Mémé ! Non ils ne m’ont pas emmené, je suis là… mais faudrait les appeler justement les pompiers. Je n’ai jamais eu de chat… Ce n’est pas le mien…

Elle a dit mon prénom… Oh ! Mémé ! Pas si perdue que ça n’est-ce pas ? Je te promets que lorsque je serai guéri, on passera plus de temps ensemble. A moins que l’Alzheimer soit ta façon à toi de garder une distance avec les autres… Comme moi, l’alcool…

J’en étais où déjà ? Ah oui ! Au temps du bonheur…

C’est là que j’ai rencontré Anaïs. Elle habitait l’appartement sous le mien à la caserne des gardes. C’est surtout elle qui m’a « cherché »… La fille du chef, tu parles on avance doucement sur un terrain comme celui-là. Je risquais gros : un détournement de mineure ! Mais comment résister à un petit chat comme elle, qui venait gratter à ma porte ? Bon sang comme j’étais heureux ! Je vivais sur mon petit nuage : Paris… L’Amour… Un beau métier, pas trop fatiguant… Rires !

Maman ne pleurait plus. Elle était heureuse aussi. Elle savait que désormais ma vie était là-bas dans la capitale.  Chaque jour je lui téléphonais, c’était notre rituel. Je lui parlais d’Anaïs. Elle se réjouissait de savoir que je n’étais pas seul, et de voir peut-être un jour une fille de plus à la maison…

 

 

La suite : paris point zéro

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Solange 22/06/2010 03:54



C'est toujours rassurant de savoir que nos enfants ne sont pas seuls.



Clo 22/06/2010 21:19



C'est vrai... et plus encore de les savoir aimés...