Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 22:00

paris-point-zero.jpg

AU-DELA DE LA HAINE

   (page 11)

Athos… Cesse de faire le loup s’il te plaît, ou tu vas goûter aux rangers de ton gros con de maître.

 

Moi j’aimais bien travailler la terre. Tu te souviens papa ? Tu n’as jamais eu à me demander deux fois de bêcher le jardin ni de planter les pommes de terre… Déduire les carottes, ça je n’aimais pas, je laissais faire Véro, ma sœur, ma benjamine de six ans. On se chamaillait souvent tous les deux. Mais on se marrait bien  aussi. Je lui faisais le cri que m’avaient appris les potes à l’usine quand ils rappelaient les moutons :

-         « Hip ! Hip ! Hip ! 

-       Bêê… Bêê… Bêê… » qu’elle répondait, alors je lui courais après en aboyant pour rassembler le troupeau. Mais c’était une brebis galeuse celle-là…

Pfff… C’était con… C’était bien… J’avais dix-sept/dix-huit ans… Elle en avait six de moins… Rires… Larmes…

 

Véro… Tu m’en veux n’est-ce pas ? Il y a un an ou presque, c’était en septembre, tu vois je m’en souviens encore, tu étais là juste à quelques kilomètres de moi, tu étais venue visiter le musée Grévin avec ton mari, tes enfants et tu m’as téléphoné :

-         « Dim ? C’est moi : Véro. Je suis là tout près… Je me demandais si ça te ferait plaisir que l’on passe te dire bonjour…

-         Non Véro ! Non…

-         Tu sais, je comprends… Je ne veux pas m’imposer… On aurait du prévenir, mais ce n’était pas au programme… C’est juste que je me disais que ce serait trop bête, d’être là si près de toi et de remonter dans le Nord sans  t’embrasser… Ca fait neuf ans que tu n’es pas revenu chez nous…

-         Non Véro ! Je ne préfère pas… Je ne suis pas en état…  Je ne veux pas que tu me vois comme ça… Ici… Dans ce bordel…

-         On n’est pas obligés d’aller chez toi, on peut se donner rendez-vous dans un Mac Do ou…

-         Véronique je te dis que je ne veux pas te voir… Tu peux comprendre ça ?

-         Tu ne vas pas bien hein ?

-         … (sanglots)

-         Oui, Dimitri, je peux comprendre. C’est pas grave… Avec le GPS maintenant c’est plus facile de venir à Paris… On reviendra quand tu iras mieux… On préviendra… Je… Bon, ben je te laisse… Prends soin de toi Dim… Bisous…

-         Oui… (sanglots)»

 

Tu as toutes les raisons de me haïr, toi, Véro. Comment ai-je pu te rembarrer de cette façon. Mais j’étais si mal ce jour-là. J’aurais eu tellement honte de te montrer l’épave que j’étais devenu.

Deux jours plus tard on m’internait… Une nième cure ! Quand je t’ai rappelée à ma sortie d’hôpital tu m’as juré que tu ne m’en avais pas voulu… mais je sais combien je t’avais pourtant blessée.

 

La suite : paris point zéro

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Aimela 12/06/2010 22:35



J'ai de plus en plus pitié pour Dimitri , c'est plus une maladie qu'autre chose car  il n'est pas méchant; je t'en prie  essaie de le sauver  encore une fois , rien que pour mes
beaux yeux  je ris mais jaune car elle me prend au tripes  cette histoire. Bises 



Clo 14/06/2010 13:22



Je vais essayer de lui sauver son âme Aimela, mais pour le corps... je crains que c'était déjà trop tard à la première page.... Bises.



Solange 12/06/2010 03:15



Moi parce que j'ai la curatelle de mon frère diminuer par l'alcool.



Clo 12/06/2010 10:07



J'espère ne pas te remuer de mauvais souvenirs alors Solange... Ni te faire souffrir davantage avec cette histoire qui titube entre le romancé et un réel qui me hante... Ton frère
dis-tu... On est plus proche encore que je ne le pensais.  



valou 11/06/2010 16:18



désolée d'avoir été absente ces derniers temps mais je suivais quand même tous les jours tes nouveaux écrits.Continue c'est fascinant la façon dont tu retranscris  toutes ces émotions, tous
ces sentiments.Continue, je ne me lasse pas de te lire,comment dire?ça prend au ventre( pour pas dire aux tripes)Que tes nuits doivent être courtes,lol.foi de domenech,on fera de de toi une
championne du monde de l'écriture;tu viens de passer les sélections avec succés.Lol.et je pense que Dim connait les sentiments que les siens ont à son égard mais il souffre tellement lui-même
qu'il n'a certainement pas envie de faire souffrir les siens.Il a juste envie de les protéger même si c'est dur. bon weekend,bisous valou



Clo 11/06/2010 23:01



Ne sois pas désolée Raymond, tu as tellement à faire en ce moment... mdrrrrrrr ma Valou !


Pas obligé de laisser de message... Quelquefois ce n'est pas évident.


Je commence à douter d'avoir eu raison d'écouter cette petite voix qui m'a fait commencer cette histoire qui ne peut que finir mal, tu sais bien...


Je cherche comment il peut "s'en tirer" avec dignité, mais qui pourrait éprouver une compassion pour un alcoolique ?  Passe un excellent week-end. Bisous. Clo