Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 05:00

 


Echec à l'innocence de Daniel Joux


Quand le chaud cocon familial
Se déchire en lambeaux de rêves
L'enfant a froid.

Quand le bonheur
Vole en éclats de voix, éclats de verre,
L'enfant ......

 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

Claudie Becques (03/10/09)


Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Léopoldine 29/10/2009 14:51


Bonjour,
Je découvre votre blog aujourd'hui et c'est une belle surprise. Les textes et poèmes sont d'une grande justesse et dépeignent habilement les travers de notre société.... Je reviendrai !

Bises et bonne journée !

Léo 


Clo 31/10/2009 16:28


Votre gentil commentaire me va droit au coeur Léopoldine.
Vous serez ici, toujours la bienvenue.
A vous lire également.
Bises et bon week-end.
Clo


liedich 16/10/2009 13:59


Alors  berce le cet Enfant. Prends le contre Toi afin qu'il y puise cet instant de chaleur et de bonheur et si à quelqu'instant, il y trouve un peu de peine, souris lui, qu'il comprenne que la
tristesse a  ceci de bien qu'elle se partage aussi.
Mot  de bien à Toi.


Clo 16/10/2009 23:22


Il y a tant et tant de ces enfants Le Poète...
Mais tu as raison on peut toujours essayer d'en réchauffer au moins un.
Mes pensées t'accompagnent.


Solange 06/10/2009 05:33


Combien d'enfants deviennent des adultes avant le temps? C'est un bien beau poème.


Clo 07/10/2009 18:08


Merci Solange... Drôle de conception de la famille en effet qui créée des êtres désabusés et révoltés... On ne peut leur en vouloir.


reinette 05/10/2009 14:27


beaucoup trop tôt
pauvre angelot
qu'on catapulte
dans le monde des adultes


Clo 07/10/2009 18:06



(Dsl pour le retard dans mes réponses aux comm. j'ai des prb avec internet ces temps-ci )

Comme c'est joli Reinette et tellement en adéquation avec ce que je ressens...
Merciiiiiiiiiiiii.
Clo



aimela 05/10/2009 08:49


Il est très joli ce poème et va comme un gant au tableau que j'admire. Tu es très inspirée en ce moment contrairement à moi qui ne sors rien de bien . bises


Clo 07/10/2009 18:05


Je n'avais pas de titre à ce poème. La peinture de Daniel Joux me l'a inspirée.
Il y a chez ce peintre une révolte qui colle à la peau.
Je ne suis pas inspirée Aimela, juste torturée...
Grosses bises. Clo