Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 05:06


- "Bon, ben tu vois, je suis là... Ca faisait un bon bout de temps que je voulais revenir, mais... C’est pas facile. Et puis, la dernière fois qu’on s’est parlé... où plutôt engueulé, tu m’avais dit "Si tu passes cette porte c’est plus la peine de revenir, petit con !" alors, je te connais quand t’es braqué comme ça... Et puis je suis têtu comme toi... Pourtant, t’avais raison pour les études, le boulot, le pognon... 3 ans de galère ça force la réflexion ! Mais, c’est pas parce qu’on mange pas à sa faim qu’on doit manquer de fierté. Je me disais qu’un jour la chance allait tourner et que je trouverais un job... Je voulais revenir la tête haute, et te............

 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

Claudie Becques (2006)

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Textes courts
commenter cet article

commentaires

LANGLAIS 27/11/2009 10:53


c'est poignant le dernier mot est terrible pour celui qui reste et pourtant la vie continue et rien ne peut faire revenir en arrière.
L'amour en partage a parfois des silences pudiques que personne ne sait faire taire, il suffirait d'un mot mais  qui voudrait l'entendre , qui voudrait le dire.
L'un a la bouche fermée l'autreles oreilels bouchées le monde est ainsi fait , l'amour en partage  n'est pas souvent sage.


Clo 27/11/2009 20:55


J'aime beaucoup cette analyse Langlais !
Je sens qu'il faut que j'aille te lire !!!
A très bientôt.


Amaneda 05/11/2009 14:38


C'est poignant et ça donne à réfléchir. Attention, trop de fermeté peut verrouiller le coeur.


Clo 05/11/2009 22:17


Oui Amaneda c'est ce que je voulais faire ressortir avec ce texte : Ne jamais s'exposer aux regrets alors ranger sa fierté !


Arwen 03/11/2009 19:09


J'aime beaucoup ce texte tout droit sorti de ton imagination mais qui relate bien la vie de tous les jours...
Très bien écrit et une pointe d'humour à la fin j'adore!!!Bravo

Arwen


Clo 03/11/2009 22:21


Je suis heureuse que ce texte te plaise Arwen.
J'avoue que je l'aime beaucoup aussi et qu'en l'écrivant je voyais se défiler la scénette...
Il faudrait que je me remette à écrire ce genre de mini-pièce de théâtre.
Merci de m'avoir redonné l'envie !
Clo


liedich 16/10/2009 13:16


La larme ne coulera pas, il suffit bien de cette vague de sentiment brûlant qui monte partout. Et qui me donne envie de lui resservir un peu de "petit con" dans lequel il  y a tant du réel
amour. S'il te plait, prends lui la main sans rien dire. Toi, tu sais, qu'il y a dans ma main chaude de la t ienne cette douceur qui est une chaîne de vie.
Je t'embrasse Ma Plaine, une seule fois...


Clo 16/10/2009 23:08


Je ne sais que trop bien que les ados ne se laissent plus prendre par la main...
Mais jamais ne laisser une porte claquer !
Oser crier "Reviens je t'aime" !
Ne jamais être assez "con" pour laisser la fierté étouffer l'amour...
Douce nuit Le Poète.
 


Pierre-Louis 16/10/2009 11:46


Dans ton texte, on a l'impression que le père est parti pour de bon, je me trompe ?
Dès fois, on a envie de dire à la vie : "Ptite conne".


Clo 16/10/2009 22:57



Il est effectivement parti pour de bon, mais il a eu la bonne idée de laisser une trace de l'amour qu'il portait à son fils malgré la rupture du dialogue...
On peut supposer qu'il est en paix et que le fils sera plus serein aussi...

On a envie des fois de dire ça effectivement Pierre-Louis, mais sachons ranger notre fierté pour ne jamais passer à côté des bonnes choses de la vie, pour ne rien regretter à l'heure de la
"faucheuse".