Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 05:07

"L'écriture c'est le coeur qui éclate en silence"

Christian Bobin.



Ce sont ces mots confiés au premier qui passe, parce qu'il fait gris et qu'il pleut sur notre vie.

Ces mots qui débordent de notre cœur en crue, trimballant les débris d'un amour fracassé et la boue de la désillusion.

Accroché à cette oreille ouverte pour ne pas se laisser emporter par la vague du désespoir, on lâche ces mots qu'on devrait garder, cachés au fond de soi en attendant le retrait des nuages, le retour du beau temps, du calme qui toujours, revient après la tempête.

Ce sont ces mots qui font si mal lorsqu'ils sont éructés d'une bouche en colère.


Ces mots qui jaillissent du cratère de notre être dans un grondement furieux.


Chaque parole provoquant une brûlure au cœur, une brûlure à l'âme jusqu'au dernier degré.

Cette coulée de haine à laquelle rien ne résiste et qui détruit irrémédiablement tout espoir de renaissance, figeant à tout jamais, ce que fut le bonheur.


Ce sont tous ces mots d'amitié et d'amour, ces paroles réconfortantes ou de compassion, tous ces petits grains, ces petites particules de bonheur qui, enfermés dans le sablier de la pudeur ne franchissent pas nos lèvres.

Retournés à chaque épreuve, ils nous font mesurer combien le temps passe trop vite, et, lorsque s'achève  celui qui était imparti au proche aimé, on prend alors seulement conscience de tous ces mots, qui nous ont échappés.

 


Claudie Becques ( 01/07/2006 )

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Textes courts
commenter cet article

commentaires

liedich 16/10/2009 13:19


Oui, et il y a ces mots que l'on a gardés et que l'on aurait du crier. Pour qu'Il sache.
Et même s'ils n'auraient apparamment rien changé, le bas de l'iceberg en aurait fondu.
Point de regret. Il les lisait dans tes yeux.
Si si...
Imagine le dernier mot.


Clo 16/10/2009 23:18



Nous avons nous, les amoureux de l'écriture, cette bouée de sauvetage que de pouvoir poser sur le papier ces mots que l'on ne sait pas crier, pour ne pas se noyer dans le chagrin et les
regrets...
Ces mots que je n'ai jamais su dire, je les ai écrits et il les a lus... le bas de l'iceberg a fondu...
Par contre je n'ai pas la gomme magique qui efface les mots que je n'aurais jamais du dire, mais bon, ceux qui les ont reçus l'avaient un peu cherché
Belle nuit étoilée...



Solange 08/10/2009 02:41


Il y a des mots qu'on devrait dire et qu'on ne dit pas et d'autres qu'on devrait taire et qui nous échappe. C'est un très beau texte.


Clo 10/10/2009 09:09


Merci Solange.
Dans le feu de la colère on ose  souvent des mots que l'on regrette à peine sont-ils dits, par contre la pudeur bloque toujours ceux que l'amour et la fierté nous inspirent... Je suis heureuse
d'avoir cette "maladie de l'écriture" qui m'a permis de palier quelquefois à ces mots qui ne peuvent franchir mes lèvres.


sarah frane 07/10/2009 13:58



je viens de lire avec intérêt
tout ce qui est "mots" me parle


bisous



Clo 07/10/2009 18:19



Merci à toi Sarah !
Si internet veut bien fonctionner ce soir j'irai lire tes mots à toi.
Bisous.
Clo



Petite Elfe 07/10/2009 11:17


Comme tout cela est bien  dit Clo. Et commetes mots résonnent en chacun de nous aussi.
Je crois que je vais faire comme toi: des rééditions parce que je n'ai plus de mots... Des maux, si... qui n'en a pas...
Bonne journée et bon courage aussi, car je sens à travers tes mots.... des maux... les tiens peut-être ou ceux que tu vois ou lis chez les autres ... cf tes billets précédents...


Clo 07/10/2009 18:18



Mes maux sont si peu importants...
Ce qui me tourmente davantage ce sont les maux des autres que je ne peux atténuer.
Tout part à vau-l'eau autour de moi sans que je ne puisse rien faire...
Les Elfes sont redoutables : ils comprennent tout !
Réédite, tu verras, l'inspiration reviendra ainsi...
Amicalement. Clo



aimela 07/10/2009 10:27


Les mots sont souvent des maux rarement la plénitude car n'en ayant que très peu dans la vie, on les garde jalousement . Bises Clo


Clo 07/10/2009 18:13


C'est vrai Aimela... Et nous, nous avons cette chance que de pouvoir poser nos maux sur le papier...
Bises à toi Aimela.
Clo