Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 07:41


 

Quand je suis face à toi j’acquiers de la noblesse

Je deviens un instant marquise ou bien comtesse ;

Je rêve de dentelle et de perles au cou

De perruque poudrée et mouche sur la joue.

 

Mais le charme s’éteint et change l’apparence

Seul palpite, immuable, le cœur de faïence ;

Ma plume alors s’envole au son des violons

En ultime révolte, un appel aux frissons.

 

Et la feuille se cambre et s’offre à la caresse

Pour que jouisse l’encre et lui rende jeunesse…

Oh ! Mais vois ton pouvoir, encrier d’un autre âge,

Que j’ose m’enhardir en tel libertinage !

 


Claudie Becques (06/09/09)


__________________________________

Vite, tremper la plume,

 

Mes galbes sont caresse comme un vent de la plaine

Et si bordés d’arrêtes, il vous faisaient  frémir,

Je vous dirai que pour mieux vivre le plaisir,

Je ‘n’avais lors de cesse qu’isoler le domaine,

De mon souhait de l’instant.

 

Vîtes- vous, Suzeraine, comme en forme de croix,

Mon image se fait pieuse et bénie du Divin ;

J’ai pour vous le nectar que l’on offre au festin,

Dû aux plus belles Dames dont bien rare est le choix.

Promesse d’un fol instant.

 

Voyez mon cœur faïence briller de mille feux,

Son dessin régulier, hommage à la beauté,

Qu’en mes yeux qui se baissent vous  avez allumée,

Me laissant enhardi pour de bien jolis jeux.

Au tout prochain instant.

 

On me dit libertin, je le veux être, ma Reine,

Mais ne crucifiez point l’homme en plein pamoison,

Noyé dans le désir à en perdre raison,

Puisque cueilli au sein qui me fait perdre haleine

Pour le bien proche instant.

 

Lors, voici venue l’heure de vous  tout confier,

Et de ma douce plume vous chanter chaque mot,

Comme un bouquet de rose tendu par l’angelot,

Qui nourri à mon encre ne peut que vous louer,

Ce à tous les instants.

 

Au vélin de la vie, j’ajoute les caresses,

Je crée le souffle chaud et la touche de soie,

Et je baigne en la source de mon encre d’émoi,

Ce sentiment offert à Vous, Plaine déesse,

Pour chaque de vos instants.



Liedich le huitième de septembre 2009 ev




__________________
l'haïku :

Sous le charme étain
Bat un coeur de faïence :
L'amour survivra !

Clo le 07/09/09


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo et Liedich - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Enriqueta 26/09/2009 17:34


Ton talent est multiple et véritablement enchanteur.


Clo 26/09/2009 21:52



Merci Enriqueta... Je ne sais si j'ai du talent mais chaque texte que j'ai pu écrire est une enveloppe dans laquelle je me glisse. J'aurais aimé être comédienne, et je réalise en quelque sorte ce
rêve par l'écriture.
Pour les encriers j'ai cette chance immense que Liedich me donne souvent la réplique.

J'en profite d'ailleurs pour lui faire savoir que mes pensées et mes prières l'accompagnent dans ses jours difficiles.



scoobydu41 22/09/2009 10:06

désolée pour mon silence mais avec et depuis les vacances j'ai peu de temps pour l'ordi, dur! dur! la rentrée

Clo 22/09/2009 20:56


Je crois savoir de quoi tu parles Scooby... Je suis également largement "débordée". Des jours plus "cool" vont sûrement revenir


madine 21/09/2009 22:29

Sympa ces duos.....

Clo 22/09/2009 20:54


Merci Madine...


liedich 16/09/2009 17:31

Quand ma Plaine et ma Muse se rencontrent, je suis votre obligé Madame.Quand elles ne se rencontrent pas, je le suis aussi Amie.Douce soirée à TOi.

Clo 21/09/2009 19:01


Mille mercis encore Le Poète pour l'honneur que tu me fais en trempant ta plume dans mes encriers.
Je ne sais plus si j'en achète encore pour les admirer... où pour le plaisir de t'"obliger" à écrire  
Quoiqu'il en soit j'en ai déniché plusieurs autres qu'il me tarde de partager avec toi et ceux qui savent les apprécier.
Bonne soirée Liedich.
La Plaine.


Jeanne Fadosi 15/09/2009 10:22

je ne sais si c'est partage : ici je reçois ces mots grâce à Enriqueta qui aujourd'hui a conduit mes pas ici. Les deux poèmes se répondent subtilement merci

Clo 21/09/2009 18:55


Bonjour et bienvenue sur Litterrances Jeanne.
Ma vie a quelque peu changé depuis qu'Enriqueta m'a fait l'honneur de m'accepter dans sa communauté, et je déplore le fait de n'avoir plus la possibilité d'écrire et surtout  notamment dans le
cadre de ses défis.
Mais je ne désespère pas retrouver ces jours heureux ou j'errais joyeusement sur les blogs-amis pour trouver ce partage dont tu parles.
Merci à toi.
Clo