Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 19:09

A "pépé"...























Il est tombé le vieux chêne !

Toute la forêt est atterrée. 

L’inimaginable est arrivé.


Après avoir défié durant tant d’années,

Tellement de pluies,

Tellement de tempêtes,

Tellement  d’orages...


Lui,  

Si robuste,

Céder à une simple bourrasque…

Tomber comme ça d’un coup…

Net…

Bête !


Chacun considère la scène,

Anéanti. 

C’est tellement  invraisemblable de voir là,

Cet immense tronc  couché,

Les racines descellées du sol,

Laissant un trou immense,

Un vide que rien ne pourra jamais combler.


Tous prennent également conscience qu’il emporte avec lui

Dans l’éternité,  

L’empreinte d’un  cœur gravé en son écorce,  

Le symbole d’un amour immuable qui dura toute une vie

Qui dura par-delà la mort…

 

Autour de lui,

D’autres  chênes vigoureux

Issus de sa sève savent qu’il est désormais

De leur devoir

De transmettre aux jeunes pousses

Les valeurs de leur ancêtre…


Mais ils savent bien aussi que

Le vieux chêne

Emporte avec lui

La mémoire

Et l’âme

De la forêt.

 

 

 

Claudie Becques (19/05/09)

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Solange 22/06/2009 22:30

Je te remercie pour ton passage chez-moi, j'ai lu plusieurs de tes articles ton blogue est bien intéressant. Je reviendrai

Clo 23/06/2009 20:01


Merci à toi Solange.
J'avoue que ça m'a donné un petit coup au coeur en voyant qu'une Solange avait déposé un petit message sous ce texte dédié à mon beau-père, puisque son épouse pour qui j'avais énormément de
tendresse, portait le même prénom que toi.
J'aime à penser que certains signes ne sont pas essentiellement dûs au hasard.
Bien amicalement.
Clo


Fee+des+Bois 28/05/2009 08:36

Quel magnifique poème, touchant et évocateur à plusieurs niveaux...La photo est également très belle...

Clo 28/05/2009 18:37


Merciiiiiiiii !
Mais qui peut mieux comprendre un vieux chêne qu'une Fée des Bois !
Amicalement.
Clo


Théo 23/05/2009 11:33

Et je n'avais pas pris garde aux deux mots qui sont en exergue ... Excuse ma lecture au premier degré Clo ...

Clo 24/05/2009 23:00


Tu n'as pas à t'excuser Théo, le premier et le second degré sont aussi tristes...
Très amicalement.
Clo


Théo 23/05/2009 11:25

Chère Clo,Un manque, un trou qui ne se referme pas ! Combien de temps pour faire un chêne, si peu de temps pour l'abattre ! Et encore, quand c'est la nature ... Je me souviens d'un immense chêne superbe  qu'un imbécile de promoteur a assasiné -c'est le mot. Te dire ma colère ce jour-là ...Et puis tiens, ton texte m'a rappelé un de mes tous premiers, non publié. Il est maladroit mais si proche de ce que tu exprimes ... Je te l'offre, si toutefois le CC fonctionne.Amitiés Clo






Clo 24/05/2009 22:56


Bah !!!
Où est passé mon message ????

Je recommence :
Mon beau-père était bûcheron quand il était jeune.
Lorsque nous l'emmenions jusqu'à son village natal, il était à chaque fois consterné par la déforestation et l'implantation de nouvelles maisons....
Voilà le pourquoi du choix du vieux chêne.

Apparemment ton texte ne s'est pas copié-collé et je le regrette bien.
Je te redonne mon adresse : claudie.becques@hotmail.fr
de façon à ce que tu puisses me le mettre en PJ.
Dans l'attente de le lire.
Amicalement.
Clo


Nad 21/05/2009 22:22

Cette image du chêne pour parler de Lui est si belle ma Clo.. Il aura laissé un trou béant, avec un vide immense tout au centre, que seul le temps permet d'apprivoiser..Voir une génération s'envoler fait bien mal..Celà nous ramène quelque part à notre propre existence, à la fragilité de la vie aussi. En plus de nous rappeler de prendre soin de ceux que nous aidons à grandir et qui seront cette prochaine génération.. Toutes mes sympathies ma p'tite soeurGros bisousNad

Clo 24/05/2009 22:31



Je sais que tu sais ce que je ressens...
C'est surtout la prise de conscience que la vie  et le bonheur ne tiennent vraiment qu'à un fil... Les choses et les valeurs d'un seul coup sont remises à leur place...
Et puis le besoin de mettre de l'ordre dans la maison, dans ses affaires, dans sa tête... et courir plus vite encore des fois que...
Je vais bientôt m'essouffler, et reprendre mes habitudes, je le sais...
A  très bientôt ma tite soeur.
Très gros bisous.
Clo