Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 16:40

à Morgan
à Michèle, sa maman
.

Merci Maman de Daniel Joux

 


Tu es en vie... Merci ! Quel bonheur ! Quelle chance !
De pouvoir te toucher, te voir et te parler…

Pourtant un doute affreux en moi s'est installé,

Assise auprès de toi, dans ton lit de souffrance…

 

Je te revois souffler les bougies de l'enfance,

Gentiment te moquer de mon regard voilé,

En pensant que bientôt, tu allais t'envoler

Et prendre possession de ton indépendance…

 

Tes jambes et tes projets, broyés dans la ferraille…

Si je pouvais hurler tant la peur me tenaille…

Mais je dois être forte et te redonner foi.

 

Et tu remporteras, porté par mon amour

Ce défi, ce combat, que sera chaque jour…

Je te mettrai au monde une seconde fois.

 


Claudie Becques (05/05/09)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Simon Julien 08/10/2009 14:34


A propos de "Paris":
Quels beaux jeux de mots. Bien que vous la décriviez comme triste et sans coeur, ce n'est aps suffisant.Etes-vous déjà tombée dasn le coma ? Et bien c'est la même chose sauf qu'on ne se réveille
pas !

Bonne journée


Clo 10/10/2009 09:20


J'ai cette chance de ne pas avoir été confrontée au coma, mais une amie y est restée plongée 18 mois, et elle m'a confirmé ne se souvenir absolument de rien.

Mais vous savez bien Simon que dans la mort, le pire c'est pour ceux qui restent...
La conscience bien en éveil qui se torture en évaluant tout ce qu'il aurait fallu faire ou dire pour essayer de grapiller encore un jour, une semaine, une année...

Bon week end.


Solange 02/08/2009 15:05

Très touchant, le soutient par l'amour est sûrement d'une grande aide dans les maladies.

Nad 20/05/2009 16:17

Je ne sais pas ce qui peut être pire que de voir souffrir son enfant, la perte sans nul doute. Mais de le voir passer si près de la mort doit être une souffrance tout aussi terrible en ce qu'elle éveille en nous de peur et d'angoisse pour l'avenir.. J'imagine qu'on ne doit plus jamais voir les priorités et l'essentiel de la même manière...Bisous ma Ch'tite soeurNad

Clo 20/05/2009 18:42


Tu as tout à fait raison ma tite soeur. C'est exactement ce que m'a dit un jour une maman dont la fille avait eu une leucémie, guérie fort heureusement.
Je ne sais où l'on puise la force d'affronter de telles épreuves...
Je crois que je ne pourrais pas...
Merci à toi ma Nadichou.
Gros bisous.
Clo


lydie 10/05/2009 20:44

excuse je ne me sens pas tres bien         je vois que tu as eu de gros soucis et justement peut etre comprendras tu ma demande?certains n aiment pas lire soitcertains aiment degustermais il y a fatigue  maladie qui nous font detourner des histoires  des poemes trop longsest ce que tu pourrais nous faire des histoires captivantes diverses qui se finit vite et qui ont une suitepar exemple oui oui        et autresbeaucoupd enfants malades serieusement n ont plus la force de lire trop longtemps et de retenir  et pourtant ils aimeraient lire et des adultes aussi vois tu ce que je veux dire  sans te blesser

Clo 11/05/2009 13:12


Blessée ? Certainement pas Lydie, mais touchée ça oui !
C'est bien de me dire, de m'expliquer ces choses dont j'ignore tout...
Je te promets de réfléchir et d'essayer de faire ce que tu me demandes.
Merci !


scooby 09/05/2009 14:56

tu as mal interprété mon com car je pensais que ton texte pourrait être à la base d'un nouveau texte que TU pourrais écrire pour le je d'écriture d'Abeille, bien évidemment si tu as envie d'y participerpour ma part mon texte est déjà écrit et programmé sur mon blog

Clo 09/05/2009 20:59



Pardon Scooby, j'ai en effet compris de travers.
Mon texte pour le défi de l'Abeille est également programmé à demain d'ailleurs.