Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 12:02





Quand l'encre de la nuit noircit ma page blanche,
Que l'intime silence assourdit mon réveil,
Qu'à la pression des mots je ne suis plus étanche,
Qu'aux abysses du temps se débat mon sommeil...

Dis, toi !
Tu rêves à quoi ?

Quand la taquine plume ..............

 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto


Claudie Becques (20/03/09)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
J'avoue que la fin m'a fait sourire. Moi quand je fait de l'insomnie et c'est souvent je fais du yoga, c'est moins romantique.
Répondre
M
OUi, les nuits sont longues quand ton ne dort pas, j'en c quelque chose !^^
Répondre
C
<br /> Alors je te souhaite une excellente nuit Marine.<br /> <br /> <br />
M
Tant mieux alors ! Ce texte m'a fait sourire, j'imaginais la scène et franchement il y a de quoi rire ou au moins sourire, justement !^^J'aime beaucoup l'idée, pauvre clo !^^
Répondre
C
<br /> Mais c'est écrit pour faire rire....<br /> <br /> En fait au début d'une insomnie, on se laisse flotter entre rêves et éveil, puis plus les heures passent, plus on s'énerve, la poésie s'envole... On éprouve de la jalousie en entendant le<br /> souffle régulier de son voisin qui, lui, dort. C'est alors que l'on mesure tout ce temps perdu !<br /> <br /> <br /> <br />
M
Sourire, très beau texte...
Répondre
C
<br /> Mais c'est pour ce sourire que tu as ici déposé que je l'ai écrit Marine.<br /> <br /> <br />
C
j'aime beaucoup cette insomnie poétique avec ce zeste d'humour...je repasserais te lire, à bientôt
Répondre
C
<br /> Viens quand tu veux Chris tu es la bienvenue. J'irai très bientôt découvrir ton espace également. Clo<br /> <br /> <br />