Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 20:00



"Le dernier train" oeuvre de Daniel joux


Lorsque viendra le jour des affligeants adieux,
Que le cœur déchiré nous te mettrons en terre,
Nous rappellerons-nous tes dires de naguère,
Sur tes vœux pour ....

 

  

 

 


 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

 

Claudie Becques (11/03/09)

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Un poème qui me va droit au coeur, qui se questionne sur l'existence, mais à quel prix... entre "l'égoïsme" et le Salut.. Il n'y a que toi pour écrire si bien sur autant de sujets variés... T'es géniale... J'ai relu ces vers plus d'une fois...Gros bisous de ch'tite soeurNad
Répondre
C

Il y a des textes plus difficiles que d'autres à écrire...
Je me dis que le jour où je l'entendrai prononcé à haute voix, je serai bien triste...

Mais allez zou ! C'est le printemps hauts les coeurs !
Gros poutoux ma Nadichou.


M
On n'aoublie jamais ce que dise ceux qui partent...
Répondre
C

C'est toujours après, qu'on comprend que c'était important !


P
Je n'avais pas lu les commentaires avant de poster le mien. Je viens donc de lire ta réponse à Liedich... merci. Passe une bonne soirée.
Répondre
C

Merci d'être repassée sur Litterrances Petite Elfe ! Bonne soirée à toi aussi.


P
C'est très beau. Que d'émotion en te lisant... Texte d'actualité pour moi en ce moment car ma vieille mère n'a sans doute plus que quelques mois à vivre sur cette terre.. et à 86 ans, on lui demande de choisir entre un traitement lourd qui la gardera en vie un peu plus longtemps mais qui aura des effets secondaires et pas de traitement... qui aura pour effet, de terminer plus sereinement... mais de "vivre" (si on peut appeler ça vivre) moins longtemps... C'est ce qu'on appelle l'acharnement thérapeutique...C'et terrible de demander ça à quelqu'un... Et elle n'arrive pas à se décider...L'image qui accompagne ton texte est très belle. Merci pour ce choix. Bonne soirée Clo et merci pour tes gentilles visites et tes commentaires toujours si sincères.
Répondre
C

Je suis désolée pour ta maman Petite Elfe. C'est terrible pour elle et pour toi aussi évidemment.
J'expliquais plus bas à Liedich ce qui m'a poussée à écrire ce poème.
D'autres suivront, mais je ne sais pas si je les publierai ; ça remue tellement !
Je n'ose imaginer l'état dans lequel je serai lorsque je perdrai mes parents, on a beau avoir nous aussi des cheveux gris et quelques rides, on se sent toujours tout petit auprès d'eux.
Maman m'a donné là une bien lourde mission !
Bonne soirée à toi et courage pour la suite.
Amicalement.
Clo


A
ce qui me fait plus peur, ce n'est pas que le corps se dégrade, non mais  que ma tête  parte à jamais  et que je ne me souvienne plus  de quoi ce soit. Bises  Clo
Répondre
C

Moi, c'est les deux...
La tête je crois que ça va, mais le corps... on dirait qu'il prend de l'avance  !
Bisous Aimela.
Clo