Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 12:11

 

 

 

 

Ils vivent dans les bois sous une simple tente,

Gros investissement pour qui n'a plus d'emploi,

Bien frêle habitation, un semblant ......

 

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto
 

Claudie Becques  le 1er/12/08

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

laslammeuse 19/12/2008 20:11

Très beau texte à la réalité blessante !

Clo 21/12/2008 12:33


Merci Laslammeuse de t'être arrêtée sur ce texte qui me tient à coeur.


liedich 05/12/2008 21:13

Je pense tout comme Toi, j'ai écrit il  y a deux jours la même chose sur le fond. Et pourtant, ne peut on organiser leur espoir ?Merci de tes mots lourds Claudie et de la légèreté de ta plume.Belle soirée.

Clo 07/12/2008 19:44


Le problème est complexe et quasi insoluble mais j'ai énormément de mal avec les obligations quelles qu'elles soient.
Merci Liedich pour cet échange.
Passe une excellente soirée. Amicalement. Clo


Baboo 04/12/2008 16:26

Joli sonnet hommage aux gens de la rue. Très jolie écriture. Félicitations

Clo 05/12/2008 17:14


Merci pour ton indulgence Baboo, et ce sympathique passage sur Litterrances.
Clo


Stella 04/12/2008 15:01

Oui c'est bien de le dénnoncer, surtout par ces grands froids. J'aime bien ton poème à la fois simple et fort. Stella

Clo 05/12/2008 17:13


Merci c'est très gentil Stella.
A bientôt.
Clo


aimela 02/12/2008 12:57

Comme Babou, je préfère  payer mes factures  que de me retrouver à la rue, on mange après. Heureusement mes enfants sont partis vivre leur vie maintenant  mais qu'aurai-je fait si je les avais encore  et petits ? Je ne sais pas surtout que maintenant on voit aussi à la rue des gens qui travaillent et n'ont pas pour autant de quoi  louer. UNE HONTE . Excuse moi de ma colère, ce n'est pas après toi que c'est dirigé( sourires) . Bises Clo

Clo 03/12/2008 18:35


Je vois que tu as regardé les mêmes reportages que moi. Je partage ta colère. Bisous. Clo