Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 11:16


Ce n'est qu'un  bout de bois vulgaire et biscornu,
Trouvé dans du gravier tout près d'une rivière ;
Il semblait m'appeler en muette prière.
Je sais… vous trouvez ça stupide et saugrenu.

Je l'ai frotté, lavé, propre il est devenu,
Dévoilant le secret de la vie forestière
Gravé sur son pourtour. Ah ! Je peux être fière !
C'est l'âme des montagnes que j'ai mise à nu.

De retour en ville, je soigne mes déprimes
En déchiffrant le code émanant de nos cimes
Qui sait me rappeler où sont les vraies valeurs :

L'air que nous respirons, le vent dans les feuillages,
La beauté de la source et celle des nuages,
Le doux chant de l'oiseau, le soleil et les fleurs. 

 
Claudie Becques (05/09/08)



A l'attention des grands rêveurs comme moi,
vous pouvez vous prêter à ce petit jeu "que voyez-vous ?"

      

photo 1                                                                                                                                                    photo 2

    

photo 3                                                                                                                                               photo 4

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Cécile 10/10/2008 21:39

Extraordinaire ! tout simplement .Pour moi, en photo2 , je vois un insecte rampant (chenille par exemple) qui se nourrit du bois et qui avance un peu au gré de ce qui trouve.En photo4, j'imagine le fossile d'un faucheux, l'empreinte de son passage immortalisé.

Clo 11/10/2008 11:11


Ah oui, j'avais pas vu la chenille mais maintenant que tu le dis... Bon sang mais ça bien sûr !
Pour le faucheux on est bien d'accord sur sa fossilisation.
Merci Cécile de t'être prêtée au jeu.
Week-end un peu chargé mais RDV dès lundi sur Ecrimagine !


Mésange 08/09/2008 14:44

Super ton poème chère Clo. Je peux bien comprendre ce que peux t'inspirer ces petits bouts de bois. Je peux passer des heures sur la plage à regarder les pierres et les coquillages pour en observer chaque détail. Il y a un souffle magique dans ces petites choses.. il suffit juste de prendre le temps.. hum hum.. que vois-je ici... hi hi Dans la photo 1 et 3 j'ai vu évidemment une araignée (j'en vois partout faut pas s'en faire..): dans la 1 elle est un peu de profil et vois-tu ses yeux un peu globuleux? Soupirs.. Sinon je vois, dans l'ensemble, des totems autochtones en miniature, comme on en voit dans certaines tribus indiennes ou dans les musées des civilisations par ici...Bonne journée ma Ch'ti préféréeNad 

Clo 08/09/2008 17:56


Eclat de rire ! Je suis toute pareille pour les araignées, j'en vois partout ! Brrrr... Et ce mois-ci, pas question d'aller dans un grenier, parce qu'elles fourmillent ! Pouah ! Idem également en
ce qui concerne les coquillages et les jolis cailloux. J'en ramène toujours plein de mes ballades. Mon entourage se moque : "qu'est-ce qu'elle a encore déniché ?", mais je crois bien qu'au fond ils
aiments mon petit grain de folie... Gros bisous à toi ma cousine du Québec. Clo


scoobydu41 08/09/2008 09:23

TRès beau texte et je ne vois rien de précis mais cela me fait penser aux dessins que l'on voit dans les grottes

Clo 08/09/2008 17:50


C'est vrai que ça fait un peu grotte de Lascaux... sans la grotte (éclat de rire)
Merci Scooby ! @bientôt.


Moun 07/09/2008 07:56

Coucou rapide Clo, l'infirmière devant sans doute bientôt arriver... c'est qu'elles sont matinales ces p'tites bêtes-là :o)Quant à ces bois, je dois dire que je comprends fort bien... je ressens aussi fortement l'âme qui se trouvent dans les éléments !A bientôt et bisou

Clo 08/09/2008 17:48


Oh, oh ! L'infirmière... Il me semble que j'ai loupé un épisode sur Poésia... Je m'en vais de ce pas rechercher la cause de tes soucis.
Merci d'avoir pris la peine de passer sur Litterrances Moun. Amicalement. Clo


Malou 06/09/2008 22:22

Bonjour ma chère Clo! J'espère que tu vas mieux. Me revoilà sur ton blog après avoir un peu déserté. Sorry mais je suis là en pointillé depuis fin août. Heureuse de revenir et de me frotter à ton petit bout de bois si original. J'aime ton poème. J'aime que l'on redonne une autre vie aux objets. C'est vrai qu'on peut se sentir attirer par un objet, porteur d'histoire. Un lien mystérieux qui nous attire. Je l'ai vécu. Mille bises. MalouPS Pardon de ne pas me prêter au p'tit jeu mais vraiment ce soir, pas le temps.

Clo 08/09/2008 17:46


Bonjour Malou ! Heureuse de te retrouver. Je suis un peu comme toi : en pointillé.
Merci de t'être arrêtée quelques secondes sur mon bout de bois . Bises à toi. Clo