Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 05:00




(L'amour selon l'être humain de D.JOUX)

Le papier peint, elle l'a choisi jaune orangé  : "comme ça il fera tous les jours soleil" m'a t-elle dit.
Les doubles rideaux et le couvre-lit assorti, bariolés orange, vert, jaune et rouge.
Des couleurs chaudes qui font penser aux vacances, au midi.
Elle aime le Sud.
C'est coloré.
C'est gai.
C'est vivant.

 

Et puis il y a ce pan de mur qu'elle a voulu en lambris, parce que c'est chaud le bois, çà fait chalet.
Ca lui rappelle quand elle était toute petite et qu'on allait passer le mois de juillet en montagne.
La montagne, elle l'aime aussi.
C'est autre chose.
C'est le calme.
 
La sérénité.
Le plein air qu'on respire à plein poumon.
Et puis c'est les vaches dans les vallées.

 

Elle adore les vaches.
Alors sur l'étagère elle en a posé plein de petites.
Toutes, l'œil qui frise, la vachette moqueuse, coquine, celle qui semble vous dire "Allez, viens, court après moi, viens m'attraper la marguerite que je tiens dans le museau".
Elles sont drôles, et elle sourit rien qu'en les regardant.

 

Face au gang des vaches il y a celui des nounours aux coussins cœur.
Fantaisie contre douceur.
Ca lui ressemble.

 

Et puis là, posé sur la table de chevet, il y a ce cœur qui bat, seconde après seconde, un titi accroché à la grande aiguille.
Et ça résonne dans la toute la chambre.
Lourdement.
Tic.
Tac.
Tic.
Tac.
A côté, il y a son portable qui ne sonne plus, avec son petit gyrophare pour attester qu'il est quand même en état de marche.

 

Et puis sur le lit, il y a une poupée cassée.

 

 Claudie Becques (27/10/2004) 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ut 14/07/2008 12:25

Tout en douceur, en couelurs, sur la pointe de ton chant, tu nous fais pleurer........Un bisous à ta fille, puisque d'après ce que j'en ai lu, c'était un éclat de sa vie.

Clo 16/07/2008 18:20


C'est très gentil Ut. C'était en effet un éclat de sa vie, qui brille aujourd'hui de mille feux. Merci beaucoup. Clo


Malou 30/06/2008 00:19

Trés émouvant, ce texte! léger, poétique et tout en nuances, tout Clo, quoi! Bises. Malou

Clo 30/06/2008 19:05


Merci Malou, c'est drôle de revivre ainsi des épisodes de notre vie passée. Ces drames qui deviennent peu à peu presque de doux souvenirs. Merci Malou. Bises. Clo


Théo 29/06/2008 23:18

Ah oui, cette espèce de genou ! Toujours réticent ? :-((

Clo 30/06/2008 19:03


Bof, je ne souffre plus mais j'ai maintenant l'impression d'avoir un tronc d'arbre à la place d'une jambe... Je commence la kiné demain. IRM fin juillet et peut-être opération au retour des
vacances... Le pied quoi ! LOL


Théo 29/06/2008 23:14

Bouh, quand ils souffrent, ils redeviennent nos bébés ... Heureusement, quand ils vont mieux, ils nous renvoient nous rhabiller :)))Très émouvant, Maman Clo :-)PS : C'est quoi, ton estroperie ? Rien de grave ??

Clo 30/06/2008 18:59


J'ai beaucoup de chance, parce que justement avec ma fille c'est TOUJOURS fusionnel, dans les larmes commes dans les rires, ce qui est un peu différent avec mon fils mais "on n'est pas sérieux
quand on a 17 ans !!!"

PS : Tu n'as quand même pas oublié ce coup au genou que tu m'as collé lors d'une de tes crises de dénicotinérisation ??? mdr


Babou* 29/06/2008 17:31

Je me souviens de cet épisode là... et puis il y a aussi lorsque la chambre se vide de l'enfant qui part faire son nid ailleurs... Moi j'ai la chance... d'avoir déménagé et je ne vois plus toutes ces pièces vides qu'elles ont laissé.Tu décris tellement bien ce moment de sa vie... mais souhaitons lui désormais de ne connaître que des jours ensoleillés.Bisous du Sud ta ch'ti Babou*

Clo 30/06/2008 18:51


Eh, oui, la chambre vide ramène une certaine nostalgie alors je l'ai revue ainsi sur son lit, toute cassée et persuadée que sa vie s'achevait ce jour-là, alors qu'en fait elle ne faisait que
commencer...
Le soleil brille de mille feux sur sa vie Babou*. Merci à toi fille du Sud.
Bisous. Clo