Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 05:00


(Solitude de JLT7)


Goutte après goutte, sans avoir l’air de rien,
Le petit verre plaisir est devenu besoin.
De pots entre copains pris au bar d’un café,
A l’apéro-relax pris face à la télé,
L’alcool insidieusement devient ta raison d’être,
Sans même t’en rendre compte. C’est pour çà que l’admettre
A pris beaucoup de temps, énormément de temps !
Verre après verre, la boisson t’entraîne doucement
Dans un enchaînement tellement redoutable.
Et le vide s’installe. Et tu te sens coupable.
Tu ne sais même plus, si c’est parce que tu bois
Que tes proches, tes amis, se détachent de toi,
Où si cet alibi, te pousse vers l’alcool.
Et plus tu en bois, plus ton corps en raffole !
Et sournoisement ce traître que tu ne maîtrises plus
Te lâche et se dérobe sous l’assaut des abus.
Cure après cure, on comprend qu’il n’y aura pas
De remède-miracle pour te sortir de là.
C’est pire que le suicide, cette auto-destruction.
Comment réagir ? Colère ou compassion ?
Ton physique se dégrade et affluent les problèmes.
On ne peut plus t’aider. C’est un supplice extrême.
On en deviendrait lâche à un point que parfois,
On aimerait presque, ne plus entendre parler de toi.
Oh ! On n’en est pas fiers, mais c’est si insoutenable
De voir celui qu’on aime face à ce mal incurable.

 

Claudie Becques (02/10/2004)

Partager cet article

Repost 0
Published by Clo - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

LANGLAIS 29/11/2009 18:08


analyse réaliste des méfaits de l'alcoolisme, j'ai eu un ami frappé par ce mal écrivain méconnu, alcolique reconnu d'une brillante intelligence qui s'est éteinte au fil des verres pour finir dans
une semi clochardise


Clo 29/11/2009 19:42


Réaliste et pour cause... Mon frère à cause de ce fléau a également touché le fond...
C'était un type formidable, humain et plein d'amour... et il est mort cet été, seul... volontairement seul, pour ne pas nous heurter : il avait tellement honte de ce que l'alcool avait fait de
lui...


Arc-en-ciel 03/07/2008 15:01

Bonjour Claudie !D'abord merci beaucoup pour tes gentils mots dans ma boîte mail et sur mon blog (réouvert récemment), qui m'ont fait très plaisir.Ce poème me parle beaucoup, cet insipide breuvage, destructeur de l'âme, du coeur et du corps je l'ai maudit tant de fois...Je t'embrasse bien fort ! à bientôt !

Clo 03/07/2008 18:50


Bonjour et merci Arc en ciel pour ton passage sur Litterrances. A bientôt. Bises. Clo


Nadine 02/07/2008 01:43

Un verre ça va... le problème c'est que trop de gens ne savent pas où s'arrêter et quand, et "détruisent" tout sur leur passage, à commencer par eux même et la vie de ceux qui les aiment. De la peste pour ceux qui ne savent pas en faire bon usage. Ceci dit (pour le fond) chère Clo, qu'est-ce que j'aime ce grand souffle de mots pour l'exprimer. Superbe...!Becs de la Ch'tite québécoiseNad

Clo 02/07/2008 18:03


Oh, l'issue est forcément fatale quand on abuse...
Le pire c'est que la peste touche aussi l'entourage et ça c'est pas juste.
Bisous à toi ma petite Québécoise.


laslammeuse 01/07/2008 15:53

rien a dire c'est beau (RDB)

Clo 01/07/2008 19:16


Merci laslammeuse, ça me touche beaucoup.


Babou* 29/06/2008 17:35

Alors si je te propose un ti punch fait par mon chéri doudou... Oups... ça va pas le faire.Blague à part c'est un douloureux problème que tu soulèves là... comme toutes les addictions l'alcool est un véritable fléau. Et sur les routes comme dans les maisons il fait énormément de victimes.Il faut en parler.Babou*

Clo 30/06/2008 18:55


Alors le ti punch... c'est justement mon péché mignon.
Tiens d'ailleurs je sens que je vais  m'en boire un petit pour fêter mon premier jour de reprise du travail. Tituber un peu plus un peu moins... (éclat de rire).
Merci de t'être arrêtée sur mes textes qui pour toi, sont un peu "réchauffés".
Bisous. Clo