Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 12:00

... à vous qui, sur ce blog,  passez .


Accepteriez-vous, de m'indiquer ci-dessous, la partie gagante des deux versions sur l'échiquier de mon poème  

"Echec et Mat",

simplement par un commentaire ci-dessous

je préfère la version initiale ou la version modifiée.

Ca peut paraître bête, mais c'est important pour moi, de savoir si je dois persévérer pour atteindre la poésie classique ou rester celle que je suis une écriveuse un peu bohême.

Merci à l'avance.
Cordialement.
Claudie

Version initiale

Version modifiée


Echec et Mat

Comment se comporter devant l'inacceptable,

 

Quand aucun mot ne peut apaiser le tourment

Et que seule la mort serait apaisement ?

Dîtes, que peut-on faire devant l'insupportable ?

 

Quand la souffrance atteint cet incommensurable,

Que la vie reprend tout émerveillement

Et ne vous laisse rien d'autre qu'effondrement,

Comment puis-je aider ceux, que la douleur accable ?

 

Qui tire les ficelles de nos existences ?

Serions-nous les pantins d'autres intelligences ?

Qui désigne du doigt de briser un destin ?

 

Egaux tous nus tous crus au début de l'histoire,

Au grand jeu de la vie tout n'est qu'incertain :

Mesurons que la chance n'est qu'aléatoire.

 

 

Claudie Becques (29/05/08)

Echec et Mat

Comment se comporter devant l'inacceptable,
Quand aucun mot ne peut alléger le tourment
Et que seule la mort serait apaisement ?
Ô comment réagir devant l'insupportable ?

Quand la souffrance atteint cet incommensurable,
Que le malheur éteint tout émerveillement
Et ne vous laisse rien d'autre qu'effondrement,
Comment puis-je aider ceux que la douleur accable ?

Mais qui tire les fils tenant nos existences ?
Serions-nous les pantins d'autres intelligences ?
Qui désigne du doigt de briser un destin ?

Egaux tous nus tous crus au début de l'histoire,
Sur l'échiquier du sort demain est incertain :
Sachons que le bonheur est bien aléatoire.

Claudie Becques (30/05/08)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

manitara 26/10/2008 15:40

Je préfère la version originale, plus abrupte. Pour moi, la seconde est trop "léchée".Amicalement

Clo 29/10/2008 07:10


merci Manitara. Je vois que nos goûts se rejoignent. Amitiés !


Letroubadour 06/06/2008 17:55

Je trouve la seconde version plus fluide et légère, de plus, au vu du thème, la forme fixe me paraît plus adaptée, je vote donc pour la version modifiée

Clo 06/06/2008 18:27


Merci d'avoi déposé cet avis Troubadour.
Je dis me rendre à l'évidence , la seconde version et celle que tous préfèrent...
Va donc falloir que je continue à faire des efforts !!! (éclat de rire)


topotore 02/06/2008 07:23

Sans choix ! Je ne souscris pas trop à la comparaison de la vie et du jeu. Le dernier mot "aléatoire" m'a paru détaché du reste comme si tu n'avais pas trouvé ton expression juste. Mais ce n'est là que mon impression. Le saractère singulier d'une vie ne supporte pas d'être comparé à un autre singulier. Je n'arrive pas à penser l'aléatoire en ce qui le concerne sans toucher à ce singulier. Rassure-toi ! Ton écriture me plait bien. C'est le thème qui fait piège. Amitiés.

Clo 02/06/2008 13:00


Et un sans avis... Merci de me l'avoir fait savoir (sourire)
Je n'en ai pas non plus, parce que sans doute trop rebelle.
La poésie classique implique une rigidité qui à mon sens, enlève du ressenti, mais si je m'y essaie c'est pour arriver par automatisme à savoir un jour conjuguer les deux.
Lorsque j'aurai atteint ce but, je suis sûre que mon écriture gagnera en valeur. 
Sur le fond, c'est vrai qu'il est impossible de généraliser.
Amicalement. Clo


Théo 01/06/2008 23:23

Bonsoir Clo,Je préfère la seconde version aussi, elle est lègère et musicale :)Mes amitiés et bravo pour ce travail

Clo 02/06/2008 12:51


Merci pour ces encouragements, et pour ton avis. Amitiés. Clo


Moun 01/06/2008 20:44

Clo, étant plus "classique" je préfère la version classique dans son rythme évidemment mais aussi dans la formulation !Exemple : dans la poésie classique il ne peut avoir "que" plusieurs fois dans une strophe et pire, ne peut être utilisé que toutes les 3 strophes ! Dans la seconde version, des "que" qui alourdissaient ont disparu ce qui donne une légèreté au texte.Tu peux prolonger ton apprentissage dans le classique, les bases du libre sont des fondations du classique ! Par contre, il faut, une fois quelques principes acquis, s'en libérer... faire du nouveau, une autre poésie, laisser les vers des anciens aux anciens en quelque sorte ! Voilà ce que j'en penseMes amitiés

Clo 02/06/2008 12:50


Merci pour cet avis Moun.
Comme tu le dis maintenant, il reste à m'en libérer ! (sourire).
Amicalement. Clo