Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 17:33



J'ai ramené de Bergues ces photos de glycines ... Soyez indulgents... Je débute !



Je cherchais depuis désespément à faire un joli poème pour l'en illustrer, mais l'inspiration semble déjà être en vacances, et puis Serge Lama a déjà fait une jolie chanson à ce sujet, que je ne peux m'enlever de la tête dès je pense au nom de cette fleur !

Les glycines de Serge Lama

Sur le mur y avait des glycines
Sur le mur y avait des glycines
Toi, tu portais un tablier bleu
Toi, tu portais un tablier

Toujours le nez dans tes bassines
Toujours le nez dans tes bassines
En ce temps-là, on se parlait peu
En ce temps-là, on se taisait.

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha !
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Paraît que cousin et cousine
Paraît que cousin et cousine
Ça ne doit pas s'aimer d'amour, non
Ça ne doit pas parler d'amour

Alors on parlait du beau temps
De la pluie et des fleurs des champs
De la vendange et du labour, mais
On ne parlait jamais d'amour

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha !
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Puis je suis parti en usine
Puis je suis parti en usine
Je n'voulais pas être fermier, moi
Je voulais être le premier

Merci beaucoup, petit Jésus
J'ai bien mangé et j'ai bien bu
Je suis aimé ou respecté, moi
On me dit "vous" pour me parler

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha
C'est pas d'l'amour, mais ça viendra

Pourtant quand je vois des glycines
Pourtant quand je vois des glycines
J'ai envie de les arracher, moi
J'ai envie de les arracher

Paraît que t'aurais eu deux filles
Qui font partie de ma famille
Mais comme l'amour ne me dit plus rien
Elles n'auront jamais de cousins

C'est pas d'l'amour, pauvre Martha
C'est pas d'la haine, mais ça viendra.





Pour vous la remémorer, la voici avec un clip emprunté à You Tube :



Partager cet article
Repost0

commentaires

B
salut Claudie, je te remercie pour ton passage chez moi. J'aime beaucoup Serge Lama, mais en lisant les paroles de la chanson, on pourrait croire qu'elle est de Jacques Brel, tu ne trouves pas?
Répondre
C
<br /> Mais tu as tout à fait raison Babeth, le grand Jacques aurait tout à fait pu chanter ca.<br /> <br /> <br />
F
Amusant, nous avons une autre passion commune alors ? Figures-toi que je viens de me rééquiper en matériel photo (on m'avait volé mon matériel à Rome il y a 8 ans, 8 ans de patience et d'hésitations).Je trouve tes photos très réussies et suis curieux d'en voir d'autres de ta région.Décidément Clo, il y a plein de choses à voir et à découvrir sur ton blog et, clair, je vais y revenir plus régulièrementfrédéric
Répondre
C
<br /> Si je peux aller en vacances (je croise les doigts) promis je ferai plein de photos.<br /> Toi, tu en fais de ton côté également et on "partage" ok ?<br /> Viens quand tu veux c'est toujours un plaisir fred.<br /> Amitiés. Clo<br /> <br /> <br />
A
Je me rappelle très bien cette chanson de Serge Lama ! c'est bon de la réécouter. Tes photos sont très belles, j'aime le parfum des glycines et leur couleur.
Répondre
C
<br /> Je ne suis pas fan de Serge Lama, mais certaines chansons sont ainsi associées à des images dont on ne peut se défaire. Celle-ci reflète une époque et un climat social fort intéressant qui marque<br /> la mémoire.<br /> Merci Arc-en-Ciel.<br /> <br /> <br />
H
Si ce sont tes débuts en photos, alors tu n'as à rougir de rien. Les cadrages sont parfaits (pour un avoir rendu esthétique) et c'est, je crois, le plus difficile à faire.<br /> J'attends donc la suite, moi qui adore les belles photos.<br /> <br /> bisou Clo
Répondre
C
<br /> Merci Hicham. Je continue alors !<br /> Bientôt les vacances... Ce sera l'occasion.<br /> Bisous à toi.<br /> <br /> <br />
M
Waouh, j'adore les glycines, Ca met l'endroit tout en romantisme, je m'attends toujours à voir sortir une femme avec ombrelle en habits d'époque !<br /> Super ! de la douceur au réveil, ça met le coeur en joie !<br /> Merci et mes amitiés
Répondre
C
<br /> Tiens c'est vrai ça que ça évoque le romantisme.<br /> Merci pour ce passage matinal. Amicalement. Clo<br /> <br /> <br />