Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 13:20


Elle s’était faufilée devant le surveillant telle une souris devant un gros chat.
Ils se sont aperçus de son absence un peu avant l’heure d’appeler tout le monde au dîner.

Des volontaires furent désignés d’office afin de chercher la fugitive.
L’un d’eux la trouva très vite, déambulant environ un kilomètre au-delà de la "maison des vieux". 
- "Alors mamie, vous avez eu envie de vous dégourdir les jambes de ce froid-là ?"

Elle était ainsi sortie sans manteau, sous le ciel anthracite et venteux de cet hiver glacial, mais non sans emporter son sac à main, accessoire indispensable.
L’implorant de ses yeux humides et désolés : 
- "Je veux aller chez moi. Ma maison... Elle était là avant... Où elle est cachée ? 
- Mais mamie, c’était avant çà ! Maintenant c’est chez nous votre maison, avec toutes vos amies... 
- Pfff ! Mes z’amies... Des vieilles !"

L’aide soignant enveloppa d’une couverture le corps tout entier, usé et fané de Marcelle : 
- "Une virée dans ma voiture avant d’aller manger, ça vous dirait ?"

Elle ouvrit des grands yeux de fillette : 
- "Et comment ! 
- Alors allons-y jeune fille, je vous fais la visite de la ville illuminée et décorée pour Noël et après on accepte sans histoire, l’ultimatum de la directrice : "tous dans la salle à manger à dix-neuf heures" hein ?... Chut, c’est un secret : il y a des éclairs au dessert." ajouta-t-il sur le ton de la confidence 
- "Hum, des éclairs... Chut... Mais, la ballade d’abord... Je t’aime bien toi... Mais les vieux... Beurk !"

Claudie Becques

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Textes courts
commenter cet article

commentaires