Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 11:21
Image Erlend Mork



Et si un jour mon fils
Me faisait cet aveu,
Que Dieu fasse que je puisse
Accéder à son voeu,
Et accepter d’emblée
Sans nulle réticence
Que mon enfant soit né
Avec cette différence.
Se dire tolérant,
Prôner la liberté,
N’est-ce pas différent
Quand on est concerné ?
Serais-je à la hauteur
De c’qu’il lui en coutât
De me vider son coeur
De ce lourd secret là.
Aurais-je en suffisance
D’ouverture d’esprit ?
Saurais-je des convenances
Avec lui, faire fi ?
Face aux "qu’en dira t’on"
Garder la tête haute
Et attaquer de front
Le dur regard des autres.
Qu’il trouve auprès de moi
Le soutien nécessaire
Pour assumer ses choix,
Sans se soucier de plaire.
Qu’il vive pleinement
Sa sexualité
Malgré les ricanements
Et l’animosité.
Qu’il trouve réconfort
Dans mon Amour de mère
Pour qu’il en soit plus fort
Et heureux sur la terre.
J’ignore ce que demain
Réserve à mon enfant
Et quel sera son destin,
Mais d’avoir, un instant,
Osé envisager
Qu’il ait cette différence
Sans en être outragée,
Me donne en moi confiance.

Claudie Becques

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Moun 09/05/2008 15:59

Clo, il y a bien des années, je me suis également interrogée sur ma réaction sur la préférence sexuelle d'un de mes enfants... je faisais mine d'indifférence, l'amour étant le plus fort mais qu'en serais-je si...
Et puis les années ont passé, les moeurs ont évolué et la tolérance s'est imposée !
Je ne sais pas, néanmoins, comment j'aurais réagi, comment je réagirais, le cas ne s'étant pas présenté mais je pense que j'accepterais bien plus facilement qu'il y a 10/15 ans
Mes amitiés

Clo 09/05/2008 16:51


Par amour pour  mes enfants, je suis prête à tout accepter, parce que je ne pourrais pas rejeter l'un d'entre eux.
Lorsque j'ai écrit ce texte c'était certainement parce que j'étais révoltée de voir que des parents puissent fermer leur porte à leur enfant pour cette simple différence.
Aujourd'hui, je suis prête à cette éventualité, même si j'en serais très malheureuse, par pur égoïsme d'ailleurs (petits-enfants, qu'en dira-t-on...) mais ils trouveront toujours un soutien auprès
de moi.
Je ne cesse de leur répéter pour qu'ils aient confiance et n'aient pas peur de se confier.
Merci à toi pour ta réflexion. Amicalement. Clo 


Sophie 09/04/2008 17:06

C'est un poème empli d'une très grande sensibilité. Sophie

Claudie Becques 09/04/2008 17:30


Merci Sophie, je suis très... sensible à ce commentaire (sourire). Clo