Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 17:15

 

Effacé ton nom
Que j'ai tracé sur le sable
Et foudroyé l'arbre
Gravé de tes initiales
Immortel en mon coeur : toi !

-:-:-

Frissons de ma peau
Sous la chaleur de tes mains
Fièvre contagieuse
Maladie incurable
Que celle de notre amour

-:-:-

Vivre sans amour
C'est traverser le désert
Sans emporter d'eau
Il n'y a que les chameaux
Capables d'un tel exploit

-:-:-

L'amour fait éclore
Et s'épanouir les filles
Mais sans jardinier
Fidèle et attentionné
Bien trop vite elles flétrissent

-:-:-


Dans les yeux miroirs
De la personne qui nous aime
Image sans âge
Et dépourvue de défaut :
L'amour nous rend beaux et jeunes.

-:-:-


Claudie Becques (29/03/08)

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonsoir Clo,J'aime beaucoup ce que tu en as fait de ces tankas et je ne t'en dirai rien car je n'ai pas étudié, j'en suis arrêtée aux haïku..par contre, il y en a un qui m'a fait sourire, c'est celui "Vivre sans amour, c'est traverser le désert sans emporter d'eau. Il n'y a que les chameaux capables d'un tel exploit" ! Mais, il y a des chameaux qui vivent hors du désert tu sais :o)A bientôt et mes amitiésJe te mets l'url de mon blog photos, ça change un peu des mots !
Répondre
C

Oh, oui je sais Moun ! C'est même à ceux-là que j'ai pensé en l'écrivant (éclat de rire).
Merci Moun pour ce sourire.
Amicalement. Clo


C
Tant qu'à faire, tant pis pour les règles, la poésie moderne permet de s'en affranchir ou des les faire évoluer :)
Répondre
C

Un professeur de français qui m'a donné plus encore le goût de l'écriture au collège me disait toujours qu'en poésie on pardonne toutes les fantaisies.
Alors certe si je m'efforce d'essayer de respecter quelques règles, j'avoue laisser très souvent mon coeur guider ma plume. 


F
Bonjour CLo,Beaucoup de belles vérités et d'émotions dans ces tankas.J'aime particulièrement les yeux mirrois, cet amour qui nous rends beau (serait-ce des mirroirs déformants :-), je parles pour moi, bien entendu huhuun coup de vent ou une vague peut effacer certaines traces, pas la mémoire qu'il s'agisse d'un amour présent ou d'une cicatrice...maladie incurable, bien entendu et le pire c'est qu'on en redemande !Bien amicalementfrédéric
Répondre
C

Je suis très émue de te voir "Litterrer" avec moi Frédéric. Merci ! Clo


T
Chère Clo,Si tu veux un bref descriptif de ces petites bêtes, il y a en un sur l'Archipel :-))Moi je retiens qu'une femme amoureuse trouve toujours des mots doux à écrire, en français ou en japonais :-))Bravo, et tant pis pour le tanka dira-'on !Amitiés
Répondre
C

Eclat de rire ! Je dois avouer que pour le coup je l'ai un peu joué provoc !
Façon tank ! Ca passe ou ça casse.
J'irai néanmoins voir les vrais de vrais sur ton archipel qui sent bon Théo ! -;)))
Amicalement. Clo


S
J'aime énormément le deuxième, et aussi le troisième, même si d'après ce que j'ai cru comprendre de la poésie japonaise, son fonctionnement par métaphores serait là bas peu apprécié, ils fonctionnent beaucoup plus par images.Juste un conseil de forme : un tanka, ce n'est pas une strophe de 5 vers, mais un tercet et un dystique, tant dans la présentation que grammaticalement.Mais tout ceci c'est de la forme et des canons japonnais. A l'oreille et au sens, ils sont tous très beaux. Bravo !Toute mon amitié
Répondre
C

Stellamaris je vais finir par me faire Hara-Kiri avec toutes ces règles !!!!
(éclat de rire)
Amicalement. Clo