Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 15:19

chardonneret.jpg

Je me souviens... C'était il y a longtemps… C'était l'hiver, sur le chemin de l'école... 

J'avais trouvé sur l'épais tapis de neige, un petit chardonneret qui piaillait désespérément. Il avait la patte cassée. 

Après l'avoir nourri pendant deux  ou trois jours bien que Papa m'ait prévenue qu'il ne guérirait pas, je l'ai trouvé un soir, raide.

J'avais sept ans, je découvrais la mort de prés pour la première fois. 

J'ai beaucoup pleuré. Puis j'ai pris mon crayon, une feuille de papier, et y ai tout déballé mes émotions.

Quand j'ai relevé la tête, mes joues étaient sèches.

En me relisant, j'étais émerveillée d'avoir si bien su vider mon coeur. Je me sentais mieux. 

Le lendemain matin j'ai tendu à l'institutrice, étonnée, ma feuille de papier qu'elle promis de me rendre un peu plus tard. 
Ce qu'elle fit.
 
Je n'ai pas reconnu tout de suite mon poème. Il était maculé de ratures et d'annotations rouges : les temps étaient accordés, l'orthographe rectifiée, les répétitions supprimées, les mots maladroits remplacés.

Son écriture droite et régulière rouge dans mon texte bleu, était à mes yeux, autant de tâches de sang du petit chardonneret, et ravivait ma peine.

De retour chez moi, j'ai arraché rageusement mon poème en mille morceaux, sous les yeux désolés de ma mère. Ce n'est que bien des années plus tard que je me suis remise à la poésie.

Bien sûr le rôle des enseignants et de corriger les devoirs des élèves, mais en préservant leur sensibilité. 

Ce poème n'était pas un devoir, c'était seulement des sentiments. 

On ne les commande pas ! On ne les corrige pas !

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Textes courts
commenter cet article

commentaires

Marie 02/12/2010 11:01



Je suis intit à la retraite... Et ton histoire est très émouvante... et je ne sais pas du tout ce que j'aurais fait à sa place... Corriger est un état d'esprit propre au métier mais on doit aussi
aimer un texte et faire abstraction de tout le reste ...  J'avais des élèves qui écrivaient tout le temps des poèmes.. je ne me souviens pas de les avoir corrigés...



Clo 04/12/2010 14:25



J'étais déjà très... trop sensible. Cette instit a cru bien faire... J'ai désormais à coeur de faire le moins de fautes possible ! Amicalement. Clo