Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 07:30

aimer2.jpg

Lorsque j’étais petite, j’étais persuadée
Qu’il était impossible que je puisse aimer
Un jour, quelqu’un d’autre, que mon père et ma mère ;
Que je puisse les quitter, ça ne pouvait se faire ! 

Et je l’ai rencontré, je n’ai pas réfléchi,
Je l’ai tout de suite aimé, alors je l’ai suivi.
J’ai appris cet amour qui était différent,
Qui n’enleva rien à, celui de mes parents.

Lorsque j’avais vingt ans, j’étais persuadée,
Qu’il était impossible que je puisse aimer
Un jour quelqu’un d’autre, .....................

Désolée par respect pour ceux qui l'ont acheté pour lire la suite cliquer sur :Trace recto

 

Claudie Becques

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Arc-en-ciel 19/05/2008 21:56

waou ! celui-ci alors me met les larmes aux yeux, je l'aime à la folie ! Bon sang, tant d'amour, que cela fait du bien de le lire ainsi, je le sens vibrer en moi, Clo tu me redonne la foi dans un petit moment de faiblesse où l'on se demande si tout ne serait pas vain... Merci infiniment à toi !

Clo 20/05/2008 15:07


C'est pour ça que l'on écrit Arc en Ciel, pour se débarrasser des moment de doutes et laisser une trace de ce qui vaut vraiment la peine d'être vécu.
Je te souhaite de très beaux jours heureux à vivre et à écrire...
Merci à toi. Clo


babeth 17/05/2008 01:30

magnifique! je reste sans voix... Et donc je me tais devant autant de talent. Bisous.

Clo 17/05/2008 14:59


Je ne sais si c'est du talent... mais du ressenti pur ça oui !
Merci Babeth d'y avoir été sensible !


Théo 17/05/2008 00:24

A mesure que je te lisais, mon sourire s'agrandissait ... Et je pensais à Hugo (Victor) ...Quelle belle, quelle merveilleuse progression d'amour, Clo !Un texte vraiment touchant, et tellement vrai !!C'est cela, vivre !Amitiés, heureuse : fille, épouse, mère, et puis sans doute grand-mère et plus si affinité ! :-)

Clo 17/05/2008 14:57


Ce texte est certainement pour toi, du lu, voire du relu, mais j'y tiens tellement qu'il m'était indispensable de le republier.
La vie est belle Théo, tellement belle, malgré ses ombres...
Amicalement.


laslammeuse/marine 16/05/2008 20:35

Tes poèsies sont si belle c'est impressionnant je suis 1000 fois fan

Clo 17/05/2008 14:43



Mille mercis Marine !



hicham 16/05/2008 05:22

Je suis en arrêt, encore dans ton texte, dans ce qu'il me fait éprouver et je me sens toute chose.
J'ai certainement dû me projeter un instant vers demain, vers ce jour où, à son tour, ma fille fera sa vie.
Toutes les questions que tu poses sur cet après ne sont pas agréables lorsqu'on y pense...
Mais bon, ainsi va la vie et autant la prendre comme elle se présente, plutôt que comme on l'attends...

Je t'embrasse

Clo 16/05/2008 14:19



Depuis que j'ai écrit ce poème, ma fille a bel et bien quitté la maison en janvier dernier.
Enfin... elle a une nouvelle adresse administrative, mais sa maison reste ici et elle ne s'en prive pas (ouf !)
Tout le monde se moque de moi, mais si tu savais comme j'en ai bavé  (j'en bave toujours d'ailleurs) de ce cordon ombylical coupé pour la seconde fois !
Je prépare un pantoum, que tu liras peut-être bientôt, pour tenter d'extérioriser tout ça de moi.
La vie nous donne chaque jour une nouvelle leçon et moi je suis trrrrès mauvaise élève !
Biz. Clo