Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 05:30

bucher.jpg


Ca aurait du être autrement,
Comme entre adultes intelligents
Mais tu te l'as joué macho
Pour mieux satisfaire ton ego.


Tu m'as salie, blessée, meurtrie,
Humiliée, dénoncée, trahie,
Et porté en place publique
Nos différents, nos heurts, nos piques.


Tu as érigé un bûcher
Et de ton doigt m'a désignée 
En gueulant "sus à la sorcière"
Moi, ton alliée de l'heure première.


Aujourd'hui, tu me tends la main
Sourire aux lèvres et yeux de chien,
Tu dis que tout est oublié…
Mais moi je ne pourrai jamais.


Pas un seul philtre en mes grimoires,
Pour effacer de ma mémoire,
Les coups au cœur, les bleus à l'âme,
Et les coups bas aussi infâmes.


Je ne pourrai jamais renier
Ce qui fut beau, sincère et vrai,
Mais en cendres tu as réduit
La confiance qui nous unit.



Claudie Becques (11/03/08)

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Déborah 27/04/2009 11:08

Un poème riche en enseignement... Je vois Clo que nous partageons une souffrance commune... Merci à toi de m'avoir fait découvrir ce texte... que j'aurais peut-être du lire bien avant. Gros bisous et merci pour tes posts sur mon blog. Déborah

Clo 27/04/2009 13:55


C'est en faisant ss propres erreurs que l'on apprend le mieux Deborah.
Il est temps pour toi d'avancer vers un demain plus souriant.
Mes voeux t'accompagnent.
Gros bisous.
Clo


cathy-kozaou 20/05/2008 09:00

macho ça ne pouvait rimer qu'avec ego !!!!  lol !!!

Clo 20/05/2008 15:16


Ah là je comprends mieux ! On a croisé le même ? lol


cathy-kozaou 20/05/2008 08:57

ego !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Clo 20/05/2008 15:15


Euh oui... ?????????????


Ut 18/05/2008 18:49

Une blessure se referme toujours Claudie, et nous la faire partager avec tes mots, comme ça, si justes et si furieux, quel souverain remède pour nous tous!Tendrment.Ut.

Clo 20/05/2008 14:39


J'aimerai croire qu'une blessure se referme vraiment mais si elle s'atténue je crains que dans mon cas elle suinte jusqu'à la fin de mes jours.
Merci. Clo


hicham 18/05/2008 15:06

Comment ne pas voir à travers tes mots, ne pas se souvenir à notre tour de ceux ou celles qui ont trahis notre confiance.Dans mon cas, comme pour toi me semble-t-il, c'est une blessure si profonde que plus rien ne se peut, que j'abandonne la relation, mon investissement dans cette dernière.bisou Clo

Clo 20/05/2008 14:37


Merci tu me rassures, je suis donc pas la seule vilaine rancunière sur cette terre !
Bisous. Clo