Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 14:03

undefined



Par un jour de grand vent, je suis tombée amoureuse d’un cerf-volant.


J’ai bien essayé de le retenir par le fil de mon cœur, mais le volage ne demandait qu’à s’envoyer en l’air, toujours plus haut et loin de moi.


Je me suis dit : "Si Rocco est ainsi, soyons dans le vent et lâchons du lest, bientôt j’aurai le Mistral gagnant."


Mais le vent ne tournait jamais en ma faveur et lui, alors de se la jouer freestyle, de virevolter, de tourbillonner et d’enchaîner les figures porté par les courants d’air, tandis que moi, au sol, je maintenais tant bien que mal l’infime fil de ma patience.


Un amour si Blizzard, Aquilon ne peut se fier était Autan dire voué à l’échec.
Fallait-il à ce point avoir le cerveau lent ou pire un Grain pour ne pas s’en rendre compte !


Bourrasquement j’ai fini par lâcher le lien avant qu’il ne me Brise, et je l’ai vu monter très haut dans le ciel, aux vents mauvais, pour ne plus devenir qu’un tout petit point que j’ai perdu de vue.


Curieusement, mon chagrin que j’avais envisagé Cyclone ne fut que Zéphyr et je me suis enfin sentie libre comme l’air.


Claudie Becques

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Textes courts
commenter cet article

commentaires

scoobydu41 28/05/2008 15:35

pas facile de manier un cerf-volant

Clo 28/05/2008 16:03


Surtout avec le vent du Nord Scooby !


hicham 27/05/2008 20:29

Il me semble que bien souvent (peut-être tout le temps, qui sait?) nous attachons plus à nos désirs qu'aux êtres qui les suscitent...Qu'en penses-tu?

Clo 28/05/2008 15:35


C'est toujours difficile d'admettre que d'autres peuvent se passer de nous, alors que nous... on en crève !
Sans doute est-ce une forme d'egocentrisme.
Le jour ou on accepte la défaite, on se sent libre comme l'air. 
Mais quelle tempête intérieure avant d'y arriver !
Merci Hicham de ton passage... en coup de vent :o)


Moun 27/05/2008 18:10

Comme quoi il ne faut jamais s'accrocher aux chagrins qui nous secouent, qui nous font trembler, qui nous font pleurer ! Il faut savoir lâcher prise pour que le vent doux vienne essuyer nos joues ! :o)Amitiés

Clo 28/05/2008 15:29


Sourire.
C'est qu'il ne sert à rien de s'accrocher à ce qui ne demande qu'à s'envoler.
Juste un petit exercice d'écriture... venteux ! :o)
Amicalement. Clo