Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 17:00

Il n'est de pire instant que celui de l'adieu

Quand les aphones mots perlent au bord des yeux,

Qu'au carcan de pudeur la voix soudain rend l'âme

Et qu'au feu des remords demain puise sa flamme.

.

Il n'est pire douleur qu'admettre le départ,

De n'avoir su jauger l'atteinte du trop tard...

Au récif des pourquoi la conscience s'abîme,

Et le flot du chagrin, l'entraine à la dérive.

.

Il n'est pire existence en pareil purgatoire

Quand le temps s'effiloche en lambeaux de mémoire

Où revient nous hanter ce geste ou mot d'amour,

Qu'on n'a pas su transmettre au si regretté jour.

.

(17/11/2014)

L'adieu

Partager cet article

Repost 0
Published by Claudie Becques - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

gilles 12/05/2015 11:16

Bonjour
Vous avez su avec simplicité et émotion me replonger dans ce fameux jour.
merci

Claudie Becques 12/05/2015 11:41

Bonjour Gilles.
Merci de votre lecture et votre commentaire qui me touche beaucoup.
Si seulement nous pouvions ne jamais être confrontés à ce fameux jour, nous n'aurions pas au fond du cœur cette cicatrice qui suinte régulièrement alors qu'on la croyait bien refermée.
Cordialement. Claudie

Françoise Grenier 27/12/2014 14:30

Très beau et surtout profond poème qui étreint notre cœur -_-. J'espère que tu vas passer un meilleur début d'année 2015 !!!

Claudie 27/12/2014 16:51

Merci Françoise.... Je croise les doigts pour que tout s'arrange en effet. Bons vœux à toi également.

Morrigan 26/12/2014 20:40

Ta plume est toujours aussi juste et me fait vibrer à la frontière de tes mots... Touchante et parfaite.

Claudie 27/12/2014 10:21

Merci de ton passage ici Morrigan. Tu es adorable. J'espère écrire bientôt dans un registre un plus gai. Laissons faire le temps.... Bisous.

aimela 01/12/2014 11:11

Trop souvent trop tard pour dire nos ressentis. Très joli poème

Claudie Becques 02/12/2014 19:58

J'atteins cet âge où je n'aurais pas de seconde chance Aimela alors le fait d'écrire les mots peut parfois remplacer ce que l'on n'ose dire...